Mardi, 24 Novembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Retraites : Delevoye préconise un "âge d’équilibre" à 64 ans

Retraites : Delevoye préconise un "âge d’équilibre" à 64 ans

18 Juillet 2019

Au terme d'un an et demi de travail, Jean-Paul Delevoye a remis ses préconisations, aux partenaires sociaux et au gouvernement, en vue de la future refonte des retraites promise par Emmanuel Macron.

Mais une nouveauté, un âge dit d'équilibre devrait apparaître - 64 ans.

Selon nos informations Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire à la réforme des retraites devrait annoncer ce jeudi matin la mesure qui fâche: il y aura bien un âge d'équilibre (ou âge pivot) fixé à 64 ans qui, à travers un système de bonus-malus, reviendra de fait à repousser l'âge de départ à 64 ans.

Ce système par points, qui doit être mis en place en 2025 et remplacera les 42 régimes de retraite actuels, incitera "au prolongement de l'activité", soulignent les préconisations que M. Delevoye doit remettre en fin de matinée au Premier ministre Edouard Philippe.

Le haut-commissaire préconise que l'"âge d'équilibre", ou "âge du taux plein" permettant une retraite complète, devienne "le même pour tous, contrairement à aujourd'hui où il est compris entre 62 et 67 ans en fonction de la durée travaillée". Cet âge "évoluera comme l'espérance de vie", a-t-il précisé.

Ceux qui partiraient avant l'âge-pivot verraient leur pension diminuer de 5% par an, tandis que ceux qui prolongeraient leur activité au-delà bénéficieraient d'une majoration de 5%.

Fillette présumément agressée dans un McDonald's de Granby
Quant à la fillette, elle ne souffre pas de blessure physique, mais elle a subi un choc nerveux. L'homme de 22 ans a comparu cet après-midi et demeurera détenu pour le moment.

Le Point précise que Jean-Paul Delevoye devrait dans ses propositions instaurer un minima de pension pour les personnes très peu rémunérées, mais qui ont cotisé suffisamment pour obtenir une pension à taux plein.

- Un minimum de retraite augmenté à 85 % du SMIC net: le haut-commissaire propose également de garantir un minimum de retraite égal à 85 % du SMIC net, contre 81 % pour les salariés et 75 % pour les agriculteurs actuellement.

"Chaque jour travaillé permettra d'acquérir des points", note le haut-commissaire, qui juge ce nouveau système "plus juste" car "un euro cotisé vaudra les mêmes droits pour tous". Jean-Paul Delevoye propose que les pensions de réversion versées aux veuves et veufs garantissent 70 % du total des retraites perçues par le couple.

Un projet de loi attendu à l'automneCes préconisations devraient servir de base à un projet de loi maintes fois repoussé et attendu en Conseil des ministres à l'automne, avant un examen au Parlement probablement après les municipales de mars. A défaut, elle sera attribuée à la mère, les femmes, qui "ont une pension moyenne inférieure de 42% à celle des hommes", devant être "les principales bénéficiaires des mesures de solidarité liées aux droits familiaux". Ce "dispositif unique" pour tous remplacerait "les 13 règles différentes existant actuellement", sans modifier celles applicables aux retraités actuels. Et "les salariés du privé, des régimes spéciaux et les fonctionnaires auront des cotisations identiques".

On apprend ainsi que le système de retraite passerait d'un système de répartition en annuités à un dispositif par points.

Retraites : Delevoye préconise un