Mercredi, 17 Juillet 2019
Dernières nouvelles
Principale » Une enquête ouverte après des vols d’œuvres d’art à l’Elysée

Une enquête ouverte après des vols d’œuvres d’art à l’Elysée

08 Juillet 2019

Un butin estimé à quelques milliers d'euros.

Le Centre national des arts plastiques (CNAP) a déposé fin juin une plainte pour le vol de sept œuvres d'art du palais présidentiel, informe Le Parisien. Il s'agirait d'un buste en bronze et de plusieurs statuettes en bois et en terre cuite, d'une valeur s'élevant à plusieurs milliers d'euros, mais impossible de savoir quand ont eu lieu les larcins.

Les fans de Michael Jackson portent plainte contre deux victimes présumées — Pédophilie
L'assignation "pour non-respect de la mémoire d'un mort " a été examinée ce jeudi par le tribunal d'instance d'Orléans. La cour d'Orléans a annoncé qu'un jugement serait rendu le 4 octobre. "Je suis optimiste", a dit à Reuters Me Ludot.

D'après le média, 900 plaintes seront déposées dans les prochains mois.

C'est à l'occasion d'une sorte d'inventaire des objets de l'État, effectué entre novembre 2012 et janvier 2013, que la disparition de ces oeuvres entreposées entre 1879 et 1984 a été constatée. Après avoir mené des recherches approfondies au sein du palais, une plainte a finalement été posée sur le bureau de la Brigade de répression du banditisme (BRB) qui est en charge de l'affaire selon Le Parisien. "Ce n'est pas tout, selon la Commission de récolement des dépôts d'œuvres d'art (CRDOA), "plus de 50.000" œuvres auraient disparu de musées, de mairies, d'ambassades, mais aussi de Matignon, de l'Assemblée nationale ou du Sénat". Cette instance a été créée en 1997 après la publication d'un rapport choc de la Cour des comptes tirant la sonnette d'alarme sur le flou absolu qui règne sur la conservation de ces éléments du patrimoine. Un lustre perdu depuis 25 ans a ainsi été récemment retrouvé, parce qu'il n'était tout simplement pas là où on l'imaginait. "A la fin de l'année 2018, 2.300 plaintes pour vol avaient été déposées par les institutions en charge de ces oeuvres", explique au quotidien le président de la CRDOA, Jean-Philippe Vachia. "On ne demande le dépôt de plainte que lorsque nous avons une documentation complète sur l'œuvre disparue, souligne-t-il". Et les exemples sont parfois édifiants.

Une enquête ouverte après des vols d’œuvres d’art à l’Elysée