Jeudi, 9 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Sea Watch : manifestation de soutien à Athènes

Sea Watch : manifestation de soutien à Athènes

07 Juillet 2019

Les pays européens sont sous la pression des ONG qui viennent au secours des migrants et des réfugiés en mer Méditerranée. Cette réunion avait été organisée au siège de la presse étrangère à la suite de la décision de la commission Affaires constitutionnelles et Justice de la chambre des députés d'annuler une audition de Sea-Watch prévue mercredi matin, à la demande de la Ligue (extrême droite).

A Berlin, le cortège comptait quelque 8000 personnes tandis qu'à Hambourg, 4000 personnes ont participé au défilé, selon le collectif Seebrücke.

Carola Rackete est une jeune allemande, capitaine du navire Sea-Watch 3 de l'ONG des Pays-Bas Sea Watch. Au total, des sit-ins, défilés et rassemblements se sont déroulés dans une centaine de villes dans toute l'Allemagne.

Poursuivie pour avoir accosté de force ce week-end à Lampedusa avec 41 migrants secourus au large de la Libye, l'Allemande Carola Rackete, capitaine du navire humanitaire Sea-Watch 3, a été libérée mercredi, et c'est peu dire que le ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini n'a pas apprécié. Deux enquêtes distinctes, pour résistance à un officier et pour aide à l'immigration clandestine, continuent cependant de peser sur elle. Lundi, elle avait été entendue pendant trois heures par la juge chargée de vérifier la validité de son arrestation.

La jeune femme a suscité un grand élan de solidarité en Allemagne alors que les voix dans la société civile se multiplient pour exiger l'accueil en Allemagne des migrants sauvés en Méditerranée. Carola Rackete avait été arrêtée dans la nuit de vendredi à samedi, accusée d'être entrée en force dans un port italien à Lampedusa, en Sicile, pour y débarquer des migrants secourus en mer.

Orages : la ligne TGV France-Italie via Modane coupée " plusieurs semaines "
Cette coulée de boue massive s'est formée en début de soirée mardi après un violent orage, avait déclaré la préfecture à l'AFP. Ceux d'un TER en direction de Chambéry ont été acheminés en bus .

En attendant, deux navires humanitaires, l'Open Arms et l'Alan Kurdi, étaient actuellement en mer.

Le ministre italien de l'intérieur, Matteo Salvini, qui a vivement déploré la décision de la magistrature italienne, a précisé que la capitaine allemande allait faire l'objet d'une mesure d'expulsion vers l'Allemagne, car elle est "dangereuse pour la sécurité nationale ".

Brandissant des gilets de sauvetage, les manifestants à Berlin ont dénoncé la criminalisation du sauvetage en mer.

" Nous ne pouvons pas prendre la responsabilité que des bateaux avec des rescapés de naufrage à bord restent des semaines en Méditerranée parce qu'ils ne trouvent aucun port " pour les accueillir, a écrit le ministre allemand selon ces sources.

Sea Watch : manifestation de soutien à Athènes