Dimanche, 22 Septembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » SOCIÉTÉ : Vincent Lambert: l’arrêt des traitements peut reprendre à tout moment

SOCIÉTÉ : Vincent Lambert: l’arrêt des traitements peut reprendre à tout moment

01 Juillet 2019

Les traitements maintenant en vie le Français Vincent Lambert, en état végétatif depuis 2008, peuvent s'arrêter "dès maintenant" conformément à l'arrêt rendu vendredi par la Cour de cassation, a estimé l'avocat de l'épouse du patient. La Cour de cassation a ouvert la voie à un nouvel arrêt des traitements ce vendredi 28 juin, annulant ainsi l'arrêt de la Cour d'appel de Paris qui avait ordonné en mai dernier le maintien des soins vitaux prodigués au Rémois. "C'est un point final à cette affaire", a t-il déclaré.

Le cas de Vincent Lambert, tétraplégique depuis dix ans suite à un accident de la route, illustre le débat sur la fin de vie en France.

La Cour de cassation, jugeant en droit, ne s'est prononcée que sur la compétence de cette cour d'appel, c'est donc le retour à la situation antérieure autorisant l'arrêt des soins par le CHU de Reims dans le cadre de la loi Leonetti sur la fin de vie proscrivant " l'obstination déraisonnable. Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.

Militants écolos gazés: Castaner veut des explications
Des militants écologistes d'Extinction Rebellion ont violemment été évacués par des CRS lors d'un rassemblement pour le climat qui avait lieu ce vendredi sur le pont de Sully à Paris.

Les parents de Vincent Lambert, qui contestent cette analyse, avaient obtenu de la cour d'appel qu'elle enjoigne à l'État et à l'hôpital de surseoir à l'arrêt des soins dans l'attente d'un avis du Comité international des droits des personnes handicapées de l'ONU. Comme le remarque lui-même le juriste, "tout va dépendre maintenant du choix de l'équipe médicale, ce sera une décision d'homme". "Je pense que le CHU de Reims est décidé à arrêter les traitements et je pense qu'il va le faire". Du Conseil d'Etat à la Cour européenne des droits de l'homme, nombre d'institutions judiciaires se sont penchées sur l'affaire. L'Etat, les ministères de la Santé et des Affaires étrangères et le CHU de Reims s'étaient pourvus en cassation.

Les avocats des parents Lambert, de fervents catholiques qui jugent, comme un frère et une soeur, que leur fils n'est pas en fin de vie mais handicapé, ont quant à eux menacé de poursuites pour "meurtre" le médecin qui ordonnerait un arrêt des traitements. "La France ne peut pas se placer au ban des nations civilisées et risquer d'être condamnée par l'ONU à l'avenir", a-t-il dit.

SOCIÉTÉ : Vincent Lambert: l’arrêt des traitements peut reprendre à tout moment