Mardi, 7 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Affrontements avec la police pour l'anniversaire de la rétrocession — Hong Kong

Affrontements avec la police pour l'anniversaire de la rétrocession — Hong Kong

01 Juillet 2019

Mais ce lundi, la contestation née de son projet de réglementation sur les extraditions vers la Chine continentale a pris un nouveau tour, avec l'envahissement du parlement, le LegCo, par les manifestants, puis l'intervention manu militari de la police locale.

Combien étaient-ils? Un demi-million selon des sources locales, après les deux millions d'habitants descendus dans la rue il y a quinze jours. Des centaines de milliers de manifestants - jusqu'à 550 000 selon le site Hong Kong Free Press - ont défilé dans le centre-ville, signe que la mobilisation demeure très forte quelques semaines après les manifestations monstres contre le projet d'amendement de la loi sur l'extradition, qui permettrait de renvoyer des suspects en Chine.

Un 1er juillet sous tension, alors que Hong Kong commémore le 22ème anniversaire de sa rétrocession à la Chine. Les libertés de notre ville se rétrécissent. Les forces de l'ordre se trouvant à l'intérieur, qui avaient auparavant fait usage de gaz poivre pour les repousser, s'étaient apparemment repliés à l'intérieur du bâtiment. Des journalistes de l'AFP ont constaté qu'au moins trois avenues avaient été envahies par de jeunes manifestants masqués qui ont commencé à dresser des barricades. Ailleurs, des protestataires lançaient des oeufs sur les policiers.

La protestation protéiforme en cours, où les manifestants se donnent des mots d'ordre par messagerie sécurisée, est caractérisée par une improvisation sans doute difficile à appréhender par les autorités.

Des manifestants hostiles au gouvernement pro-Pékin ont pénétré de force dans le parlement local de Hong Kong.

Aux termes de l'accord de rétrocession, Hong Kong bénéficie de libertés inconnues dans le reste de la Chine, en théorie jusqu'en 2047, en vertu du principe "un pays, deux systèmes".

Klm : Air France et KLM échangent des commandes de Boeing et d'Airbus
Finie l'idée de partager les commandes de Boeing 787 et d'Airbus A350, chaque compagnie aura sa flotte de prédilection. Elle élimine surtout la perspective d'une sous-flotte chez KLM (qui a toutefois des A330) - mais pas chez Air France .

À chaque anniversaire du retour de Hong Kong dans le giron chinois, les démocrates organisent une manifestation pour mettre en avant leurs exigences démocratiques, dont l'élection du chef de l'exécutif au suffrage universel.

Dans son communiqué, l'UE a déploré une action en décalage avec les manifestations, observées ces trois dernières semaines, de gens "exerçant pacifiquement leur droit fondamental à se réunir et à protester". En 2014, l'élan pour la démocratie avait donné lieu à un vaste mouvement d'occupation, la "révolte des parapluies". Mais Pékin n'a pas fait de concession.

Cette fois-ci, la manifestation se déroulait dans le contexte de la fronde généralisée contre le projet de loi sur les extraditions, mais aussi de colère contre les violences policières.

Les manifestants exigent également la démission de la cheffe du gouvernement Carrie Lam ainsi que la fin des poursuites contre les protestataires arrêtés ces dernières semaines. " Ce qui s'est passé ces derniers mois a provoqué des conflits et des disputes entre le gouvernement et les habitants", a-t-elle reconnu.

Vêtus de noir, le visage souvent masqué et casqué, ces militants, sont souvent jeunes étudiants, qui ont fait vœu de désobéissance civile contre le gouvernement. "La résistance, ce n'est pas la question d'un jour, c'est le long terme". Dimanche, des dizaines de milliers de partisans du gouvernement avaient manifesté pour soutenir la police, illustration des profonds clivages qui traversent la société hongkongaise.

Affrontements avec la police pour l'anniversaire de la rétrocession — Hong Kong