Vendredi, 19 Juillet 2019
Dernières nouvelles
Principale » En burkini, elles réclament la "liberté de toutes" — Grenoble

En burkini, elles réclament la "liberté de toutes" — Grenoble

26 Juin 2019

Selon le Dauphiné Libéré qui a révélé "l'affaire", une trentaine de bénévoles de cette association créée en 2012 et qui a fait depuis des émules dans d'autres villes françaises, s'étaient donné rendez-vous à la piscine municipale Jean-Bron de Grenoble quand, trompant la vigilance des vigiles et surveillants de baignade, une partie des femmes se sont jetées à l'eau, couvertes du burkini.

C'est la deuxième fois que ce collectif organise un tel happening. Devant la presse, elles avaient justifié cet " acte de désobéissance civile " comme une protestation contre les règlements des piscines, qu'elles jugent discriminatoires. Le personnel de la piscine leur a signifié qu'elles contrevenaient au réglement mais les maître-nageurs ne sont pas intervenus pour leur faire quitter le bassin extérieur de la piscine.

En France, le port du burkini dans une piscine municipale peut être interdit pour des motifs d'hygiène ou de sécurité, a récemment rappelé un petit livret de 60 pages co-écrit par les services du ministre des Sports et l'Observatoire de la laïcité. Avec la canicule, elles " contestent la volonté d'Eric Piolle Maire de Grenoble de reporter à plus tard l'ouverture des piscines publiques aux femmes musulmanes voilées. Dénoncer l'interdiction de se baigner en burkini mais surtout "défendre la liberté de religion et leur liberté de femmes de couvrir ou de découvrir leur corps". "Laisser faire ces activistes islamistes à Grenoble comme partout en France c'est renoncer à la République".

Mercato : L’AS Monaco tient un accord avec Aguilar !
Le club de la Principauté pourrait essayer de faire coup double avec le latéral droit Ruben Aguilar . Benjamin Lecomte est sous contrat jusqu'en 2023 avec le club héraultais.

Ces femmes ont nagé ainsi avec des hommes et des femmes portant un maillot de bain classique, pendant une heure, dans une ambiance festive. " a t-il clamé". Elle fédère huit groupes, organisés à l'échelle d'un quartier populaire ou sur des thématiques transversales, et revendique 1 800 adhérents, dont la moitié à jour de leur cotisation. "Nous allons les chercher en faisant du porte-à-porte dans les cités et en nous appuyant sur des personnalités et des réseaux sociaux existants, sportifs, confessionnels ou culturels", explique Adrien Roux, l'un des fondateurs.

De son côté, le parti d'extrême droite Rassemblement national a dénoncé dans un communiqué une "provocation islamiste", qui vise "à revendiquer et imposer un communautarisme vestimentaire au même titre qu'est désormais exigée la mise en place d'un communautarisme alimentaire".

En burkini, elles réclament la