Mardi, 22 Septembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Éthiopie: le chef d'état-major de l'armée atteint par balle

Éthiopie: le chef d'état-major de l'armée atteint par balle

23 Juin 2019

Le gouvernement éthiopien affirme que "la situation est sous contrôle".

Le chef d'état-major de l'armée éthiopienne a été abattu par son garde du corps quelques heures après une tentative de coup d'Etat dans l'Amhara, un Etat régional dont le président a également été tué, a déclaré dimanche une porte-parole du Premier ministre.

Un peu plus tard, le chef d'état-major de l'armée éthiopienne, le général Seare Mekonnen, a été tué par son garde du corps lors de ce qui semble avoir été "une attaque coordonnée", a ajouté la porte-parole.

S'exprimant sur la télévision nationale, le Premier ministre Abiy Ahmed a exhorté les Éthiopiens à s'unir face aux forces "maléfiques" qui cherchent à diviser le pays.

Le garde du corps a été arrêté, mais le chef de la sécurité de l'Amhara, Asaminew Tsige, est en fuite, selon d'autres sources.

"La tentative de coup dans l'Etat régional d'Amhara est contraire à la Constitution et vise à saborder la paix chèrement acquise dans la région", a dénoncé le Premier ministre dans un communiqué publié samedi soir.

Le général Asaminew Tsige avait été amnistié et libéré de prison en 2018 après avoir été arrêté pour un présumé complot remontant à 2009.

L'Insee confirme une croissance au ralenti pour 2019
La croissance tricolore devrait ainsi se contenter de progresser de 1,3% en 2019; une déception, sachant que le PIB avait augmenté de 1,7% l'an dernier.

L'ambassade des États-Unis à Addis Abeba a lancé des alertes, recommandant à son personnel de se mettre à l'abri après des informations faisant état de tirs dans la capitale et de violences dans l'État régional d'Amhara.

Internet était coupé en Ethiopie, et aucune information supplémentaire sur l'attentat contre le haut responsable militaire n'était disponible.

Pour les analystes, ces évènements illustrent la gravité de la crise qui secoue l'Ethiopie où le Premier ministre Abiy Ahmed, arrivé au pouvoir l'an dernier, a entrepris des réformes mais se heurte à des difficultés.

"Nous ignorons les intentions des attaquants (de l'Amhara)".

Deuxième pays le plus peuplé du continent avec une centaine de millions d'habitants, l'Ethiopie possède l'économie la plus dynamique d'Afrique de l'Est tout en restant l'un des pays les plus pauvres au monde.

Mais cette libéralisation a aussi permis l'expression de mécontentements, notamment des tensions interethniques généralement liées à la possession des terres et à l'utilisation des ressources.

En juin 2018, une attaque à la grenade contre un meeting auquel participait M. Abiy avait fait deux morts.

Éthiopie: le chef d'état-major de l'armée atteint par balle