Jeudi, 2 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Espagne : "La meute" condamnée à 15 ans de prison

Espagne : "La meute" condamnée à 15 ans de prison

23 Juin 2019

La Cour suprême a tranché définitivement la question: il a bien eu viol collectif.

La plus haute instance judiciaire d'Espagne a condamné vendredi cinq hommes à 15 ans de prison pour le viol collectif.

Alors que la ville de Pampelune, située dans le nord de l'Espagne, célèbre la San Firmin, cinq hommes, qui se surnomment alors "la meute", rencontrent une jeune femme de 18 ans, visiblement alcoolisée. Ces cinq hommes - qui avaient déjà passé près de deux ans en détention provisoire - ont été arrêtés après l'énoncé de cette décision définitive, selon la police.

En 2018, leur condamnation à neuf ans de prison pour "abus sexuel" et leur remise en liberté provisoire avaient engendré des manifestations spectaculaires à travers l'Espagne. Moins d'un quart d'heure après, les accusés, dont un militaire et un garde civil, l'emmènent dans l'entrée d'un immeuble où ils font enchaîner à leur victime fellations et rapports sans préservatifs avant de voler son téléphone et de la laisser à moitié nue.

Lors d'une audience très médiatisée, cinq magistrats de la Cour suprême - dont deux femmes - ont examiné les recours de l'accusation et de la défense. S'en vantant sur un groupe WhatsApp, les cinq hommes avaient diffusé des images de leurs actes. Une preuve vidéo utilisée contre eux durant les procès mais aussi contre la victime, qui dut justifier sa passivité apparente. Dans le rendu du verdict, les membres ont statué sur le fait que "le récit des faits décrit une authentique scène d'intimidation, durant laquelle la victime ne consent à aucun moment aux actes sexuels".

Grand Prix de France : Hamilton garde ses bonnes habitudes au Castellet
Hamilton est en tête du championnat du monde avec 162 points devant Bottas (133), Sebastian Vettel (100) et Max Verstappen (88). Lewis Hamilton attaque fort mais dépasse les limites dans la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix de France 2019.

De nouveau jugés, la procureure Isabel Rodriguez demandait au moins 18 ans de prison à l'encontre des accusés, âgés de de 24 à 27 ans, faisant valoir que la victime, cernée par ces cinq hommes de "forte stature", avait "adopté une attitude de soumission et non de consentement", comme le rapportent nos confrères de RTL.

L'un des accusés a en outre été condamné à deux ans supplémentaires pour avoir volé le téléphone portable de la victime. "On ne peut exiger des victimes des attitudes dangereusement héroïques", a-t-elle insisté.

L'avocat de la défense avait, au contraire, sollicité l'acquittement des accusés, en soutenant que la jeune femme avait " décidé d'avoir des relations " sexuelles avec l'ensemble du groupe.

Les cinq accusés, depuis un an en liberté provisoire, n'avaient pas été cités à comparaître.

Cette peine avait été confirmée en décembre par une juridiction d'appel qui avait estimé qu'il n'y avait pas eu de violence et qu'il était trop difficile de déterminer s'il y avait eu intimidation, les deux conditions nécessaires pour conclure au viol, selon le Code pénal espagnol. Il a, par ailleurs, assuré que ses clients n'avaient pas eu " de procès juste " car " la société " avait réclamé leur condamnation à coups de manifestations retentissantes.

Espagne :