Samedi, 24 Août 2019
Dernières nouvelles
Principale » BCE: Draghi prêt au 'whatever it takes' pour relancer l'inflation

BCE: Draghi prêt au 'whatever it takes' pour relancer l'inflation

21 Juin 2019

La BCE mettra à profit "les prochaines semaines" pour étudier ses options, a-t-il aussi dit, laissant entendre que la banque centrale pourrait faire des annonces plus tôt que ce qui était généralement anticipé.

A la question de savoir si son prochain mouvement sur les taux serait forcément à la hausse, Mario Draghi a laconiquement répondu "Non".

Mario Draghi a ajouté qu'il restait une "marge considérable" pour davantage de rachats d'actifs et que "de nouvelles baisses des taux d'intérêt et des mesures pour compenser leurs éventuels effets secondaires" continuaient de faire partie des outils de la BCE.

La Banque centrale européenne (BCE) devra assouplir encore sa politique, peut-être en réduisant encore ses taux ou en rachetant des actifs, si l'inflation ne converge pas vers son objectif proche de 2%, a déclaré mardi le président de l'institution, Mario Draghi.

M. Draghi " vient d'annoncer que de nouvelles mesures pourraient venir stimuler l'économie, ce qui a immédiatement fait chuter l'euro par rapport au dollar, leur donnant un avantage injuste pour concurrencer les Etats-Unis", a dénoncé le bouillant président américain sur Twitter.

Si ce discours très accommodant a été salué en Bourse, le président de la BCE s'est attiré l'ire du locataire de la Maison Blanche.

Les Européens " le font impunément depuis des années, avec la Chine et d'autres ", a ajouté M. Trump, accusant une nouvelle fois ses partenaires internationaux de manipuler leurs taux de change.

Près de 50 morts à cause de la canicule — Inde
Le bilan pourrait s'alourdir car une quarantaine de personnes supplémentaires sont hospitalisées. Mais la plupart d'eux ont rendu l'âme samedi soir et certains le dimanche matin.

Le taux d'emprunt à dix ans de la France est passé pour la première fois de son histoire en territoire négatif mardi, y rejoignant le taux d'emprunt allemand de même échéance, qui fait référence, dans le sillage de propos du président de la BCE Mario Draghi.

Face à ces déclarations dovish, les anticipations de baisse de taux de la BCE on en effet progressé, ce qui pourrait maintenir la monnaie unique sous pression pour les prochaines semaines.

Nouveau coup de pouce La Réserve fédérale américaine se réunit mercredi et les investisseurs attendent "des indications qu'une baisse des taux est désormais dans les tuyaux", relève Tangi Le Liboux, stratégiste du courtier Aurel BGC.

S'exprimant aujourd'hui lors du forum annuel de la BCE, certains accents de l'intervention de Mario Draghi rappelaient celle de juillet 2012 pendant laquelle il avait promis de faire tout ce qu'il faudrait pour défendre l'euro.

Le taux de dépôt est déjà à -0,40% depuis mars 2016, ce qui oblige les banques à rémunérer la BCE en lui confiant leurs liquidités en surplus. L'indice européen Euro Stoxx 50 a gagné 2,15%.

La banque centrale est confrontée depuis le début du mois de mai à une forte dégradation des anticipations d'inflation à long terme, les swaps d'inflation à cinq ans dans cinq ans ayant plongé d'à peine plus de 1,4% début mai à moins de 1,14% lundi, une chute dont l'ampleur mine sa crédibilité.

BCE: Draghi prêt au 'whatever it takes' pour relancer l'inflation