Samedi, 20 Juillet 2019
Dernières nouvelles
Principale » Libye: combats violents au sud de Tripoli (AFP)

Libye: combats violents au sud de Tripoli (AFP)

22 Mai 2019

Il a également précisé au président tunisien que les forces armées libyennes poursuivaient leurs combats contre les forces du maréchal Haftar jusqu'à leur défaite.

" Je ne suis pas Cassandre, mais la violence à la périphérie de Tripoli n'est que le début d'une longue et sanglante guerre sur la rive sud de la Méditerranée, mettant en péril la sécurité des voisins immédiats de la Libye et de la région plus large de la Méditerranée", a prévenu Ghassan Salamé.

Les positions militaires des deux camps sont quasiment figées dans la banlieue sud de Tripoli, même si les forces pro-GNA ont desserré un peu l'étreinte de l'Armée nationale libyenne (ANL) avec une contre-attaque lancée le 20 avril.

Le Représentant spécial a indiqué que le vide sécuritaire créé par le retrait d'un grand nombre des troupes du maréchal Haftar du sud du pays, associé à la focalisation des forces occidentales sur la défense de Tripoli, est déjà exploité par Daech et Al-Qaïda. Et le tableau dressé par Ghassan Salamé est bien pessimiste.

Sony passe à l'attaque avec la PS5 — Guerre des consoles
De quoi délivrer " une expérience de jeu sans accroc, partout, tout le temps ". La PlayStation 5 devrait normalement sortir l'année prochaine.

Début mai, le président français Emmanuel Macron avait proposé une " délimitation de la ligne de cessez-le-feu, sous supervision internationale", lors d'une rencontre à Paris avec le chef du GNA, Fayez al-Sarraj. Dans cette optique, il a convié mercredi soir à Paris le maréchal libyen Khalifa Haftar qui mène depuis le 4 avril dernier une offensive, qui a fait plus de 510 morts et 2.467 blessés, selon l'Organisation mondiale de la Santé.

Le maréchal Khalifa Haftar est soutenu par les Émirats arabes unis, l'Égypte, l'Arabie saoudite et la Russie alors que la Turquie et le Qatar appuient le GNA. Côté russe, Moscou a affiché son soutien au maréchal Haftar. "Sans les citer nommément, il a souligné que " des pays alimentaient ce conflit sanglant ". Selon l'ONU, plus de 75 000 personnes ont aussi été obligées de fuir et plus de 100 000 autres sont prises au piège des combats aux abords de Tripoli. "Les Nations unies doivent y mettre un terme ", a-t-il exhorté". " Sans un mécanisme robuste pour le faire appliquer, l'embargo sur les armes en Libye va devenir une farce cynique ", a-t-il insisté, ajoutant: " il n'y a pas de solution militaire en Libye et il est indispensable d'avoir une cessation des hostilités et un retour à un processus politique sous l'égide de l'ONU pour sortir le pays de la guerre ".

Emmanuel Macron a rappelé que l'approvisionnement illégal d'armes en Libye était une violation de l'embargo de l'Onu, a fait savoir l'Élysée cité par Reuters. Il y a quelques semaines, l'émissaire de l'ONU avait critiqué les approches divergentes de la communauté internationale qui n'a pas réussi en avril à s'entendre sur une résolution britannique réclamant un cessez-le-feu.

" Toutes les parties doivent rejoindre la médiation de l'ONU ", a affirmé l'ambassadeur américain Jonathan Cohen.

Libye: combats violents au sud de Tripoli (AFP)