Dimanche, 21 Juillet 2019
Dernières nouvelles
Principale » Zone euro : La croissance de nouveau revue à la baisse

Zone euro : La croissance de nouveau revue à la baisse

09 Mai 2019

La croissance pour la zone euro est en berne en 2019 et 2020, selon les nouvelles prévisions de la Commission européenne dévoilées mardi. Pour l'ensemble de l'Union européenne, les prévisions sont également revues à la baisse (de 0,1 point) passant à 1,4 % en 2019 et 1,6 % en 2020.

Ces perspectives plus pessimistes s'inscrivent dans un contexte accru de tensions commerciales internationales - en premier lieu celle des Etats-Unis avec la Chine - et fortement marqué par la faiblesse du secteur manufacturier. Des niveaux bien plus problématiques que ceux annoncés par le gouvernement: 2,4% cette année, réduit à 2,1% en 2020. Enfin, avec un taux de chômage toujours prévu à la baisse (5,6% cette année, 5,3% l'an prochain), le pays pointe parmi les bons élèves de la zone euro (7,7% et 7,3% en moyenne).

Côté inflation, la Commission prévoit 1,4 % pour 2019 (exactement le même chiffre qu'en février dernier) et 1,4 % pour 2020 (contre 1,5 % lors de la prévision précédente).

Madrid : L’ex-président catalan Carles Puigdemont autorisé à se présenter aux européennes
Tel qu'il le déclarait cet avril à Bruxelles, " si nous sommes élus députés européens, nous serons députés européens. Il n'a pas été candidat aux législatives espagnoles mais le sera aux européennes, qui auront lieu du 23 au 26 mai.

" Soutenue par une demande intérieure robuste, une progression continue de l'emploi et des coûts de financement faibles, la croissance devrait se poursuivre dans tous les Etats membres de l'UE cette année et remonter l'an prochain", a ajouté le vice-président de la Commission européenne, Valdis Dombrovskis.

Dans une moindre mesure, la situation de la France devrait aussi être observée de près: son déficit devrait atteindre 3,1% en 2019, c'est-à-dire au-delà du fameux seuil de 3% des règles européennes, puis 2,2% en 2020. Celles de l'Italie sont légèrement abaissées à 0,1 % pour 2019 et 0,7 % pour 2020. Bruxelles confirme en revanche ses anticipations pour l'économie française, à 1,3 % pour 2019 puis 1,5 % pour 2020.

"Ce n'est pas aujourd'hui que nous allons traiter de la question de la conformité" du budget italien avec les règles européennes, a affirmé mardi M. Moscovici, qui renvoie pour cela à "début juin", c'est-à-dire après le scrutin européen, moment de ses traditionnelles recommandations aux pays de la zone euro.

Zone euro : La croissance de nouveau revue à la baisse