Jeudi, 27 Juin 2019
Dernières nouvelles
Principale » Des experts demandent des travaux à EDF — EPR de Flamanville

Des experts demandent des travaux à EDF — EPR de Flamanville

15 Avril 2019

L'ASN a prévenu fin janvier qu'une éventuelle reprise de ces huit soudures se traduirait par un nouveau retard dans le démarrage de l'EPR de Flamanville et, début avril, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a déclaré que la mise en service du réacteur n'interviendrait probablement pas avant le début de l'année 2020.

EPR de Flamanville: vers un nouveau retard de deux ans?

Alors que le géant de l'électricité estime qu'elles peuvent rester en l'état, des experts de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) estiment qu'EDF doit engager des travaux pour plus de sécurité.

EDF n'était pas disponible dans l'immédiat pour commenter ces informations. Mais les inspections de l'ASN ont prouvé au contraire qu'elles présentaient des défauts susceptibles de les fragiliser. Cette démarche repose sur des exigences renforcées visant à obtenir une excellente qualité de réalisation de ces composants, avec un haut niveau de confiance, afin de ne pas prendre en compte leur rupture dans la démonstration de sûreté nucléaire de l'installation. Cela nécessiterait des mois d'études et de travaux supplémentaires.

Hôtel des lions, maillots, stade: Les premières dispositions prises par le Sénégal
Et c'est un favori pour cette Coupe d'Afrique indiscutablement . Evoquant l'Algérie , Cissé parle d'une grosse équipe. Après, il y a le Kenya et la Tanzanie .

EDF a présenté à l'ASN en juillet 2018 sa stratégie de traitement des écarts précités, qui prévoit la remise en conformité des soudures concernées, à l'exception des 8 soudures de traversée d'enceinte qui seraient maintenues en état après justification. Mais l'électricien n'a manifestement pas convaincu les experts. Le coût de l'EPR demeure pour l'heure à 10,9 milliards, une enveloppe qui a déjà triplé.

"EDF poursuit ses échanges avec l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) qui se prononcera dans quelques semaines sur la suite donnée à l'instruction de ce dossier", a ajouté l'électricien.

En 2017, EDF a informé l'ASN de l'existence de "non-conformités" concernant les exigences associées à la démarche d'exclusion de rupture pour les 66 soudures des tuyauteries de vapeur principales du réacteur EPR de Flamanville. Ils jugent que la première possibilité pour EDF est de " réparer ces huit soudures pour les mettre en conformité ", indique l'ASN dans une note d'information. En clair, refaire les soudures coûte que coûte.

Les problèmes des soudures, mis au jour au printemps 2018, ont déjà provoqué un premier retard. Cela serait carrément susceptible "de provoquer un déséquilibre thermique et de réactivité dans le cœur du réacteur" et "de causer des dommages aux structures de génie civil et aux équipements environnants".

Des experts demandent des travaux à EDF — EPR de Flamanville