Vendredi, 23 Août 2019
Dernières nouvelles
Principale » Malgré un chômage élevé, des intentions d'embauches record en 2019

Malgré un chômage élevé, des intentions d'embauches record en 2019

14 Avril 2019

Bonne nouvelle pour l'emploi.

Les intentions de recrutement des employeurs progressent de 14,8% en 2019, après déjà une hausse soutenue en 2018 (+18,7%), selon une enquête de Pôle emploi publiée jeudi 11 avril. Cette augmentation est portée à la fois par une proportion plus importante d'entreprises envisageant de recruter (26,4 % contre 25,9 %) et par un nombre moyen de projets d'embauche plus élevé (4,3 contre 3,9).

Deux projets de recrutement sur trois concernent des emplois durables, dont 45 % de CDI et 20 % de CDD de plus de six mois.

Intentions d'embauche ne signifie pas automatiquement embauche, a-t-il rappelé, certaines pouvant être abandonnées ou, au contraire, donner lieu à plus de recrutements par effet de cascade. "C'est le plus fort volume d'intentions d'embauche" de la décennie, s'est réjoui en présentant l'étude le directeur général de Pôle Emploi, Jean Bassères, notant aussi la hausse de 3,5 points à 45,2% des projets d'embauche en CDI.

Plus forte dans les établissements de taille moyenne, cette dynamique concerne plus particulièrement la construction (+26 %), l'industrie (+20 %) et les services aux entreprises (+34 % pour le transport et la logistique).

Un humoriste meurt pendant un sketch sur une crise cardiaque — Royaume-Uni
Deux infirmières et infirmiers en congé et un policier ont alors débuté un massage cardiaque et les secours ont été appelés. Ce n'est qu'au bout de quelques minutes qu'un assistant est finalement monté sur scène pour constater la mort du comédien .

Par ailleurs, les difficultés de recrutement anticipées par les employeurs sont en hausse, et concernent un peu plus de la moitié (50,1%) des projets d'embauche en 2019, contre 44,4% en 2018.

Si les PME ont le plus de mal à recruter, les grandes entreprises de plus de 200 salariés ne sont plus épargnées (43 %, en hausse de onze points). Les métiers qui recrutent le plus sont sans surprise ceux de l'agriculture (viticulteur, aboriculteur, agriculteur), de l'hôtellerie-restauration (serveurs, aides et apprentis de cuisine, employés polyvalents de la restauration, cuisiniers, employés de l'hôtellerie.), du médico-social (professionnels de l'animation socioculturelle, aides à domicile et aides ménagères, aides-soignants.) ou du commerce (vendeurs en produits alimentaires, caissiers, vendeurs en habillement et accessoires (luxe, sport, loisirs et culturels)).

Un phénomène qui s'explique, selon Pôle emploi, par " une augmentation générale des tensions sur le marché du travail. La première, qui revient dans les trois quarts des réponses, porte sur " l'inadéquation " du profil du candidat, conséquence d'un manque d'expérience, de motivation, de compétences techniques, ou d'un relationnel défaillant.

En tête des métiers où les difficultés de recrutement sont les plus élevées figurent les carrossiers automobiles, les couvreurs zingueurs, les plombiers chauffagistes et les aides à domicile. Interrogés entre octobre et décembre de l'année dernière, 57 % des établissements qui prévoient d'embaucher affirment anticiper des difficultés pour y parvenir. Fin 2018, 49 % des entreprises disaient faire face à des "barrières à l'embauche".

Pôle emploi publie tous les ans une enquête sur les besoins de main-d'œuvre.

Malgré un chômage élevé, des intentions d'embauches record en 2019