Jeudi, 27 Juin 2019
Dernières nouvelles
Principale » Jean-Marie Le Pen refuse de se rendre chez le juge

Jean-Marie Le Pen refuse de se rendre chez le juge

14 Avril 2019

Une affaire en cache une autre.

Jean-Marie Le Pen sera jugé jeudi 11 avril devant le tribunal correctionnel de Nanterre pour " détention illégale d'armes ", a appris mercredi franceinfo de source judiciaire, confirmant une information du Parisien.

Le 26 janvier 2015, un incendie s'est déclaré au domicile de Jany Le Pen à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), a rappelé 20 Minutes.

Accord avec la Croix-Rouge pour une distribution d'aide humanitaire au Venezuela
Le Conseil de sécurité de l'ONU doit également examiner mercredi la situation au Venezuela , à la demande des États-Unis. Ce mercredi, "c'est Mike Pence , la prochaine fois ce sera Donald Trump? ", ironise un diplomate sous couvert d'anonymat.

Le cofondateur et ex-président du Front national est poursuivi pour avoir détenu illégalement " un fusil de chasse, un revolver calibre 22 et un petit pistolet de collection", ainsi que des munitions, a précisé Me Frédéric Joachim. Le fusil à pompe serait en réalité un "fusil de chasse" issu de l'héritage de son épouse Jany Le Pen. Ils les avaient ainsi prélevés et remis à la police. Toujours en 2015, les agents du PNF avaient découvert un pistolet semi-automatique 9 mm en perquisitionnant les bureaux de Jean-Marie Le Pen au manoir de Montretout à Saint-Cloud, dans le cadre d'une enquête pour blanchiment de fraude fiscale. Le semi-automatique? "Offerte" à Jean-Marie Le Pen "par un haut responsable des services secrets français il y a plusieurs décennies".

Jean-Marie Le Pen a affirmé qu'il soutenait la liste de sa fille Marine Le Pen aux élections européennes, conduite par Jordan Bardella, en dépit de leurs désaccords. Il a ainsi indiqué que c'est une "histoire de cornecul" car au lieu de chercher la véritable cause de l'incendie, les enquêteurs ont "mis plus de zèle à saisir ces armes".

La Cour a validé la version de Jean-Marie Le Pen qui a été relaxé pour les armes dont il disait ne pas connaître l'existence. L'ancien dirigeant était également convoqué ce jeudi par des juges envisageant sa mise en examen dans l'enquête sur des soupçons d'emplois fictifs au RN, mais l'eurodéputé leur a opposé en début de semaine une fin de non-recevoir, s'estimant couvert par son immunité parlementaire.

Jean-Marie Le Pen refuse de se rendre chez le juge