Jeudi, 27 Juin 2019
Dernières nouvelles
Principale » Accord avec la Croix-Rouge pour une distribution d'aide humanitaire au Venezuela

Accord avec la Croix-Rouge pour une distribution d'aide humanitaire au Venezuela

14 Avril 2019

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit également examiner mercredi la situation au Venezuela, à la demande des États-Unis.

Evoquant devant le Conseil de sécurité, lors d'une réunion demandée par Washington, "un Etat en déroute", Mike Pence a précisé que Washington était en train de rédiger un projet de résolution pour cette reconnaissance par les Nations unies, qui inclurait une révocation de l'ambassadeur actuel.

De son coté, Nicolas Maduro a qualifié le vice président américain d'arrogant qui veut faire asseoir "la suprématie raciste" de l'Amérique dans son pays. Plus d'un quart des Vénézuéliens ont besoin d'une assistance dans ce que les ONG qualifient de "plus grave crise humanitaire en temps de paix ". "Si vous souhaitez rendre leur grandeur aux Etats-Unis, ce que nous souhaitons tous, arrêtez les ingérences", a lancé le diplomate russe.

Depuis le début de l'année, le Conseil de sécurité de l'ONU s'est montré incapable de s'entendre sur une ligne commune à l'égard du Venezuela. Ce mercredi, "c'est Mike Pence, la prochaine fois ce sera Donald Trump?", ironise un diplomate sous couvert d'anonymat. L'un, rédigé par les Etats-Unis, réclamait des élections présidentielles "libres, justes et crédibles". L'autre, proposé par la Russie pour dénoncer "les menaces de recourir à la force" brandies régulièrement par Washington, n'avait recueilli que le soutien de quatre pays (Russie, Chine, Afrique du Sud, Guinée équatoriale). Sept personnes ont été tuées et plusieurs centaines blessées dans des heurts.

Bourse de Paris. En baisse à l’ouverture (-0,13 %)
Fnac Darty profitait (+2,95% à 69,75 euros) du début du suivi du titre par Barclays avec une recommandation à " surpondérer ". Wall Street se dirigeait aussi vers une ouverture dans le vert.

Mercredi, après une nouvelle panne électrique qui a plongé Caracas et une grande partie du Venezuela dans le noir, le gouvernement a affirmé que le courant était rétabli.

Depuis le 7 mars et une mégapanne qui avait laissé presque tout le pays dans l'obscurité pendant cinq jours, les coupures d'électricité ont été sporadiques au Venezuela et ont notamment nui aux services de distribution d'eau, aux transports et aux réseaux de téléphone et d'Internet.

L'opposition dirigée par Juan Guaido, le chef du Parlement, reconnu par ailleurs comme le président par intérim par de nombreux pays dans le monde, ne cesse de protester contre les nombreuses défaillances du service public.

Le Venezuela ne peut pas actuellement avoir accès à sa monnaie de réserve (DTS) au sein du Fonds monétaire international ou formuler une demande d'aide à l'institution "en l'absence d'une position claire sur la reconnaissance légitime d'un président vénézuélien", selon le FMI. Ces migrants ou réfugiés ont fui pour des problèmes de sous-alimentation, à la recherche de médicaments pour des maladies chroniques ou en raison de la violence et de l'insécurité, relève le HCR.

Accord avec la Croix-Rouge pour une distribution d'aide humanitaire au Venezuela