Vendredi, 19 Avril 2019
Dernières nouvelles
Principale » Pyongyang remplace son chef de l'Etat

Pyongyang remplace son chef de l'Etat

13 Avril 2019

"Si c'est le cas, Kim sera celui qui représentera officiellement Pyongyang en Corée du Nord et à l'étranger".

Selon l'agence officielle KCNA, le jeune dirigeant, dont la famille règne sans partage sur la Corée du Nord depuis 1948, a pris soin de ne pas critiquer personnellement le locataire de la Maison Blanche.

Le dirigeant nord-coréen a ajouté que sa relation personnelle avec le président américain demeure forte, ajoutant qu'ils pouvaient "s'écrire des lettres" quand ils le voulaient.

Dans son message, il a estimé que cette réélection survenue lors de la première session de la 14e Assemblée populaire suprême illustrait la confiance et le soutien envers M. Kim du parti et du peuple de la RPDC, lui présentant à cette occasion ses chaleureuses félicitations. "La transition et la consolidation du régime de Kim Jong-un est désormais terminée", observe Michael Madden du Stimson Center, un cercle de réflexion basé à Washington.

D'après un communiqué publié par la présidence sud-coréenne après l'entrevue, Moon a dit à Trump qu'il pousserait pour organiser prochainement un quatrième sommet intercoréen avec Kim.

" S'il est remplacé par quelqu'un de plus flexible et d'esprit plus pratique, cela serait un feu vert, mais s'il reste, les pourparlers de dénucléarisation ne seront pas faciles ".

La bande-originale dévoilée — Game Of Thrones
Des rumeurs d'un tel titre circulent depuis plusieurs jours sur Reddit , ainsi qu'auprès des fans de Travis Scott . En effet, l'interprète de Star Boy , la chanteuse RnB sont à l'origine de CTRL .

Le premier sommet historique, en juin à Singapour, entre le leader nord-coréen et le président américain s'était achevé sur une déclaration commune évoquant la "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne", formulation vague permettant aux deux parties d'en faire des interprétations très différentes.

- Quel avenir pour le processus?

Le pari est risqué car les déclarations américaines depuis l'échec de Hanoï ne cessent de rappeler que les sanctions économiques votées contre la Corée du Nord depuis 2016 ne seront levées qu'une fois le processus de démantèlement aura concrètement commencé, avec des inspecteurs internationaux sur place pour vérifier son bon déroulement.

Néanmoins, les deux camps avaient fait part de leur souhait de poursuivre les discussions. M. Trump a répété à maintes reprises qu'il avait de bonnes relations avec le Nord-Coréen, se vantant d'avoir bloqué de nouvelles sanctions contre Pyongyang.

Le mois dernier, un haut diplomate avait déclaré à la presse à Pyongyang que le Nord envisageait de suspendre les négociations sur le nucléaire avec les Etats-Unis.

Après lui avoir rappelé qu'il avait qualifié le président vénézuélien Nicolas Maduro de "tyran", un sénateur lui a demandé si une telle description s'appliquait aussi à Kim Jong Un.

Pyongyang remplace son chef de l'Etat