Vendredi, 19 Avril 2019
Dernières nouvelles
Principale » Un journaliste de l’AFP expulsé — Algérie

Un journaliste de l’AFP expulsé — Algérie

12 Avril 2019

La France a réagi, ce mercredi 10 avril 2019, à l'expulsion hier, du directeur de l'AFP à Alger, par les autorités algériennes qui ont refusées de renouveler son accréditation pour l'année en cours.

Aymeric Vincenot, 45 ans, a dû quitter Alger mardi soir au terme de l'ultime délai qui lui avait été accordé par la police à l'expiration de son titre de séjour, annonce l'AFP dans un communiqué. Des envoyés spéciaux y ont été dépêchés ces dernières semaines, et l'agence entend continuer de déposer des demandes de visa pour d'autres journalistes.

"Nous regrettons cette décision et rappelons notre attachement à la liberté de la presse et à la protection des journalistes, partout dans le monde", peut-on lire dans le point de presse électronique du Quai d'Orsay.

Les autorités algériennes n'ont jamais notifié officiellement la direction de l'Agence de leur décision et de ses raisons.

En outre, M. Vincenot n'a jamais eu la possibilité de répondre. Plus de 5.000 clients lui accordent leur confiance.

L'humoriste Pierre Palmade en garde à vue pour viol présumé
L'humoriste Pierre Palmade a été placé en garde à vue ce jeudi matin à Paris révèlent nos confrères du Parisien . La victime présumée est un jeune homme d'une vingtaine d'années prénommé Abdelhamid H .

Pour sa part, Reporters sans frontières (RSF), par la voix de son secrétaire général, Christophe Deloire, a dit son inquiétude face à ce qu'il juge comme étant " plus qu'un signe extrêmement négatif, (...) l'indice d'une volonté de dissimulation: pourquoi violer la liberté de la presse dans une telle période politique? Les autorités algériennes n'avaient fourni aucune explication.

Des inquiétudes aussi du côté d'AFRIK.COM, solidaire avec l'AFP, qui, faut-il le souligner, à ce stade, a joué un grand rôle dans le traitement de l'information en Algérie qui est en train de rédiger une page importante de son histoire.

Fin février, une dizaine de journalistes algériens ont aussi été arrêtés et détenus durant plusieurs heures, après avoir participé à un rassemblement visant à dénoncer les pressions subies et les restrictions à la couverture du mouvement de contestation " imposées par [leur] hiérarchie ".

L'AFP est présente dans 151 pays et dispose d'un local en Algérie depuis 1962. La décision de mettre fin à la mission du chef de bureau de l'AFP à Alger, Aymeric Vincenot avait été prise sous la présidence de Bouteflika, affirme-t-on.

Un journaliste de l’AFP expulsé — Algérie