Vendredi, 19 Avril 2019
Dernières nouvelles
Principale » La peine de mort recule encore dans le monde, selon Amnesty International

La peine de mort recule encore dans le monde, selon Amnesty International

12 Avril 2019

L'an dernier, le nombre d'exécutions a baissé de près d'un tiers dans le monde. "Même les pays apparemment les plus rétifs amorcent un changement", note Kumi Naidoo, secrétaire général d'Amnesty International. L'organisation a cependant précisé que ce chiffre ne comprend pas les exécutions en Chine, où les chiffres sont classés secret d'Etat.

Malgré ces chiffres, l'organisation estime que la peine de mort est "résolument en recul" dans le monde.

Dans son bilan mondial annuel, Amnesty International rapporte une baisse du chiffre d'exécutions à travers le monde. Le Burkina Faso a adopté un nouveau code pénal excluant la peine de mort et aux États-Unis, la loi relative à la peine capitale dans l'État de Washington a été déclarée inconstitutionnelle.

Selon Amnesty International, à la fin de l'année 2018, 106 pays, soit plus de la moitié des États dans le monde, avaient aboli la peine de mort, et 142 d'entre eux étaient abolitionnistes en droit ou en pratique.

La série The Crown a trouvé celle qui incarnera Lady Di
En attendant, la comédienne s'apprête à faire ses débuts dans le film Misbehaviour , et la série de Warner Bros. La princesse Diana était une icône inspirante et a profondément influencé notre monde.

Dans cette région en 2018, le Japon et Singapour ont appliqué la peine capitale avec plus de zèle que les années passées. Le second, avec treize mises à mort, a dépassé la dizaine pour la première fois depuis 2003.

Les exécutions ont baissé de 41% dans la région du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord.

D'après Amnesty, ce recul s'explique en partie par les modifications apportées à la loi relative à la lutte contre les stupéfiants en Iran, où le nombre d'exécutions a baissé de 50%, et par la "diminution des chiffres dans certains des pays responsables de la majorité des exécutions", principalement en Irak, au Pakistan et en Somalie. 91% des mises à morts de l'ensemble de la région sont le seul fait de l'Iran, l'Arabie saoudite et l'Irak.

Si les bourreaux sont moins sollicités, le nombre de personnes condamnées à demeurer dans le couloir de la mort en 2018 a augmenté de 89% par rapport à 2017. Les tribunaux continuent ainsi de prononcer des peines capitales, malgré l'opposition et la condamnation de plusieurs associations et ONG. "On pense que les exécutions s'y comptent par milliers", précise Amnesty. L'État américain champion de la mise à mort est le Texas, qui a doublé le nombre d'exécutions, de 7 à 13. Certaines exécutions suspendues en 2017 ont eu lieu l'an passé, notamment en Arizona, dans l'Ohio ou le Nevada. Amnesty International a également recensé huit cas de condamnés à mort innocentés au cours de l'année écoulée, dont deux aux États-Unis et un en Egypte.

La peine de mort recule encore dans le monde, selon Amnesty International