Jeudi, 27 Juin 2019
Dernières nouvelles
Principale » La violence contre les médecins bat le record de 2017 — France

La violence contre les médecins bat le record de 2017 — France

07 Avril 2019

Les généralistes sont les médecins les plus touchés (70%, contre 61% en 2017) alors qu'ils ne représentent que 44% de la population médicale globale. L'Ile-de-France, les Hauts-de-France et l'Occitanie sont les trois régions les plus touchées.

Presque une fois sur deux (54 %), le patient est l'agresseur.

A l'inverse, la part de spécialistes ayant subi des incidents est, elle, passée de 39 % en 2017 à 30 % en 2018, les ophtalmologues, les dermatologues et les gynécologues étant les plus visés. Un taux moindre qu'en 2017 (51 %) mais toujours supérieur au taux de féminisation du corps médical (47 %).

Les femmes médecins représentent 49 % des victimes.

Au quotidien, ce sont des incivilités répétées, des insultes, vis-à-vis tant des médecins que des infirmiers, que de tous les soignants, et des secrétaires médicales qui sont en première ligne " - précise le Docteur Jean Thevenot, président de l'Ordre régional des Médecins d'Occitanie.
Le problème, c'est qu'à force de considérer ces incivilités et ces agressions comme ordinaires, le niveau de gravité de ces incivilités augmente, et qu'on peut se retrouver face à des situations beaucoup plus graves. Viens ensuite les vols ou tentatives de vols (18%), le vandalisme (8%) et les agressions physiques (7%).

Un important dispositif de sécurité à Paris — "Gilets jaunes"
Un homme dur, au " coup de matraque facile ", choisi par un président de la République " en proie au désespoir ". Elle est prévue pour s'étaler de vendredi, à 22 h, jusqu'à dimanche soir.

Parmi les motifs principalement évoqués par les médecins pour expliquer les incidents signalés, 31 % font suite à un reproche relatif à une prise en charge, 17 % à un vol, 16 % à un refus de prescription (médicament ou arrêt de travail, par exemple) et 11 % à un temps d'attente jugé excessif.

Géographiquement, les départements les plus touchés sont le Nord (123 incidents, ), les Bouches-du-Rhône (82 incidents) et la Haute-Garonne (46 incidents).

Les agressions sont sous estimées, car les médecins hésitent à engager des poursuites. Ainsi, près d'un quart (23 %) des médecins victimes d'agressions physiques n'ont déposé ni plainte ni main courante, une proportion qui monte à 34 % chez les médecins victimes de vandalisme, et à 69 % chez les médecins victimes d'agressions verbales. Dans la majorité des cas, 66 %, il s'agit d'agressions verbales et de menaces.

L'Ordre des médecins a mis en place un numéro d'écoute et d'assistance, le 0800 288 038, pour permettre aux médecins de parler de leur agression, ils sont mis en relation avec un confrère, un psychologue clinicien qui peut les écouter.

La violence contre les médecins bat le record de 2017 — France