Mercredi, 26 Juin 2019
Dernières nouvelles
Principale » Les Académies de médecine et de pharmacie mitigées sur l’homéopathie

Les Académies de médecine et de pharmacie mitigées sur l’homéopathie

30 Mars 2019

La Haute Autorité de Santé (HAS) ne se prononcera que dans les semaines à venir mais les deux Académies de pharmacie et de médecine se disent d'ores et déjà défavorables au remboursement de l'homéopathie.

"Pas de démonstration d'un service médical rendu suffisant: "les " sages " de la médecine et de la pharmacie se prononcent contre le remboursement de l'homéopathie et contre la délivrance d'un diplôme de " médecin homéopathe ". Mais elles admettent son effet placebo bénéfique, en tant que thérapie complémentaire. Il est important de souligner que cette dernière jouit également d'un statut particulier sur notre territoire, étant donné que les médicaments homéopathiques sont les seuls sur le marché à être remboursés (jusqu'à 30 %) sans que leur efficacité n'ait jamais été officiellement prouvée.

Même si l'Académie de médecine et l'Académie de pharmacie ont des positions bien affirmées sur la question de l'homéopathie, cette méthode thérapeutique reste très plébiscitée: plus d'un français sur trois a recours à l'homéopathie et en cas de déremboursement des médicaments 6 sur 10 déclarent qu'ils continueront tout de même à prendre, selon un sondage mené par Odoxa. Des " données sociétales que l'ANM et l'ANP ne peuvent ignorer ". Il a aussi voté pour la fin de son enseignement en facultés de médecine et de pharmacie. En effet, " le remboursement de ces produits par la Sécurité Sociale apparait aberrant à une période où, pour des raisons économiques, on dérembourse de nombreux médicaments classiques pour insuffisance (plus ou moins démontrée) du service médical rendu ", justifient-elles.

Petra Kvitova, N.2 mondiale, stoppée en quarts de finale à Miami
Menée 4-0 au troisième set, l'Estonienne a entrepris une remontée fantastique (3-6, 6-2, 7-5) face à Hsieh Su-Wei. Un autre espoir du tennis verra lui aussi les quarts de finale.

Les académiciens demandent à ce que l'homéopathie soit utilisée en tant que "thérapie complémentaire" à condition qu'elle ne retarde pas "une procédure de diagnostique et/ou l'établissement d'un traitement reconnu efficace" et dans la mesure où le médecin la prescrivant est "conscient qu'il use d'un placebo ".

" L'effet placebo avec attente est un phénomène neurobiologique scientifiquement établi, dont la réalité est attestée par des essais cliniques contrôlés, et les mécanismes éclairés par les neurosciences, notamment l'imagerie cérébrale", détaillent les Académies.

Pour rappel: l'homéopathie a été introduite à la fin du XVIIIe siècle, par Samuel Hahnemann, se basant sur deux hypothèses: celle des similitudes (soigner le mal par le mal) et celle des hautes dilutions.

Les Académies de médecine et de pharmacie mitigées sur l’homéopathie