Samedi, 27 Novembre 2021
Dernières nouvelles
Principale » Jawad Bendaoud condamné à un an de prison pour " menaces de mort "

Jawad Bendaoud condamné à un an de prison pour " menaces de mort "

29 Mars 2019

Il devra de plus indemniser au titre des dommages et intérêts de nombreuses parties civiles, dont des "victimes directes" des attentats, des "victimes indirectes" ainsi que des résidents de l'immeuble de Saint-Denis, où il avait logé les deux jihadistes après les attaques du 13-Novembre.

Le logeur de deux djihadistes qui avait hébergé notamment le cerveau présumé Abdelhamid Abaaoud des attaques du 13 novembre 2015 a été condamné vendredi en appel à Paris à quatre ans de prison après avoir été relaxé en première instance. "Parce que je suis le logeur et elle la victime, c'est forcément moi le menteur", s'était insurgé Jawad Bendaoud après le verdict en comparution immédiate. Jawad Bendaoud, qui a passé 27 mois à l'isolement après son arrestation le 18 novembre 2015, encourt six ans de prison. Il part après l'audience en détention.

Alors qu'il avait été relaxé en première instance en février 2018, le "logeur de Daech" a écopé de quatre ans de prison pour "recel de malfaiteurs terroristes" et une interdiction de droits civils et civiques pendant 5 ans. Il a toujours clamé son innocence, affirmant qu'il ne savait que les deux hommes qu'il hébergeait étaient des jihadistes du 13-Novembre. Jugé en appel le 5 décembre 2018 pour recel de malfaiteurs terroristes dans cette affaire, il sera fixé sur son sort vendredi. Celle-ci l'a accusé de l'avoir menacée de mort dans les couloirs du palais de justice: "Je vais te tuer". "A aucun moment, j'ai pensé que j'allais héberger des mecs qui avaient tué plus de 100 personnes".

Booba - Kaaris: l'organisateur suisse propose 2 millions d'euros
L'homme a conclu sur les paroles suivantes: " On vous envoie le contrat et rendez-vous à Genève pour le combat ". Alors que l'un est bon sur certaines conditions, l'autre fait son possible pour avoir ce qu'il souhaite.

Pour son avocat Xavier Nogueras, le procès en appel n'a pas permis d'apporter la preuve nécessaire pour le condamner. Le cour d'appel de Paris l'a finalement condamné à 1 an de prison ferme avec maintien en détention. "Le jihadisme a offert une morale à la délinquance des cités et les délinquants ont offert des moyens aux jihadistes", a estimé la représentante de l'accusation. "La parole de M. Bendaoud n'est pas fiable", a-t-elle affirmé. Il avait loué trois nuits pour 150 euros. "Même sur le marché parallèle, c'est un tarif d'ami", a-t-elle jugé.

"Ils vont me rendre fou", a-t-il dit plusieurs fois dans ce procès.

Mais ses "punchlines" qui avaient fait fureur sur les réseaux sociaux lors du premier procès ont laissé place en appel à beaucoup de colère et d'agressivité. Il avait aussi crié à la barre: "Que je sois condamné ou innocent, ma vie elle est niquée". L'avocate générale avait requis la peine maximale (cinq ans de prison, avec mandat de dépôt) contre cet homme de 26 ans, un ambulancier à l'allure soignée.

Jawad Bendaoud condamné à un an de prison pour