Jeudi, 27 Juin 2019
Dernières nouvelles
Principale » ADP : feu vert de l'Assemblée nationale pour la privatisation

ADP : feu vert de l'Assemblée nationale pour la privatisation

16 Mars 2019

La privatisation d'ADP a viré au chemin de croix ce jeudi pour le gouvernement en deuxième lecture du projet de loi Pacte à l'Assemblée nationale.

Selon les observateurs, le gouvernement français ne compte pas revenir sur sa politique de privatisation, car la vente des parts de l'État dans ADP, tout comme la privatisation de la Française des Jeux (FDJ) et la diminution de la participation de l'État dans Engie, devant servir à alimenter un fonds pour l'innovation doté de 10 milliards d'euros. Il pourra aussi révoquer le patron d'ADP si besoin, et en cas de manquement grave au respect du cahier des charges annuler la privatisation, et infliger une amende de 2 % du chiffre d'affaires au concessionnaire. Les conditions de cession - totale ou partielle - ne sont pas encore connues. "Accusant l'État de vouloir " tuer la poule aux oeufs d'or ", à l'image de la privatisation des autoroutes devenues source de profits pour des multinationales, les opposants pointent les bons résultats d'ADP qui " a généré 175 millions d'euros de dividendes " pouvant " financer l'innovation ".

Gilets jaunes. De premiers heurts sur les Champs-Élysées, des boutiques pillées
Sur la vidéo diffusée sur Twitter on voit ce fourgon de gendarmerie obligé de fuir sous la violence des assauts des manifestants. Des magasins sur les Champs-Elysées ont été pillés et la préfecture de Paris fait état de 44 interpellations dans la capitale .

L'Etat peut-il vendre ses "bijoux de famille"? A droite comme à gauche, les oppositions dénoncent une atteinte au patrimoine national, invoquant aussi des arguments économiques autant que des questions de souveraineté ou de sécurité. Au petit matin du 23 mai 2004, le toit de l'aérogare avait cédé, entraînant la destruction d'une partie de ce terminal en forme de tunnel de verre et de béton inauguré à peine onze mois plus tôt, et dont ADP voulait faire "la vitrine de la France".

ADP : feu vert de l'Assemblée nationale pour la privatisation