Mercredi, 27 Mars 2019
Dernières nouvelles
Principale » Une avocate condamnée à la prison et au fouet — Iran

Une avocate condamnée à la prison et au fouet — Iran

15 Mars 2019

L'avocate iranienne Nasrin Sotoudeh, célèbre militante des droits humains qui purge déjà une peine de prison de cinq ans, a été condamnée lundi à dix années d'emprisonnement supplémentaires et 148 coups de fouet. Soutenue par la communauté internationale, Nasrin Sotoudeh avait été graciée et libérée le 18 septembre 2013, mais avec une interdiction de quitter le pays jusqu'en 2022.

Le Parlement européen a réclamé jeudi la libération immédiate de l'avocate iranienne des droits de l'Homme Nasrin Sotoudeh, emprisonnée à Téhéran et condamnée cette semaine à une peine de prison aggravée.

Les 148 coups de fouet lui seront infligés parce qu'elle s'était présentée une première fois devant le tribunal sans le voile islamique obligatoire pour les femmes dans l'espace public.

Selon Mohammad Moghimi, un de ses avocats, Mme Sotoudeh a décidé de ne pas se faire représenter au tribunal, estimant que les conditions d'" un procès équitable " n'étaient pas réunies.

L'affaire en cours inclut selon son époux des poursuites pour "conspiration " et "propagande contre le système " politique de la République islamique, appartenance à une organisation de défense des droits humains interdite, participation à une campagne pour l'abolition progressive de la peine de mort en Iran ou encore "atteinte à l'ordre public ".

Avocate iranienne emprisonnée ovation debout des députés français
France Avocate iranienne emprisonnée ovation debout des députés français Monde Iran dix ans de prison supplémentaires pour une avocate des droits humains

L'avocate de 55 ans et figure du combat en faveur des droits de l'Homme en Iran, avait déjà passé trois ans en prison, entre 2010 et 2013, pour "activité contre la sécurité nationale" et "propagande contre le régime", après avoir défendu des opposants arrêtés lors des grandes manifestations de 2009 contre la réélection contestée de l'ex-président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad.

Le rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits humains en Iran, Javaid Rehman, a fait état mardi d'une "inquiétude grandissante" sur le fait que "l'espace civil pour les avocats et défenseurs des droits humains est en train d'être réduit".

Interrogé, M. Khandan a déclaré ne pas savoir à quoi le juge faisait référence, son épouse n'étant pas, à sa connaissance, poursuivie pour insulte à l'ayatollah Ali Khamenei.

J'appelle le gouvernement à relâcher immédiatement tous les avocats emprisonnés pour avoir exercé leur métier de façon pacifique. Amnesty International s'est indigné de cette condamnation, "la plus sévère [que l'ONG] ait rapportée à un défenseur des droits humains en Iran ces dernières années", évoquant " l'injustice scandaleuse de sa peine". On lui a alors indiqué qu'elle avait été condamnée, par contumace, à cinq ans de prison par un tribunal révolutionnaire de Téhéran sur des accusations d'espionnage. À travers un communiqué, la France a appelé l'Iran à "respecter ses engagements internationaux" en matière de "liberté d'opinion, d'expression et du droit de chacun à un procès équitable". Elles protestaient contre l'obligation faite aux femmes de porter le voile dans l'espace public, en vigueur depuis la révolution islamique de 1979.

PSG - OM : Strootman de retour au milieu ?
Rudi Garcia joue gros en ce moment car avec une équipe performante, l'OM poursuit sa course à la Ligue des Champions. Oui, c'est une machine à domicile et le PSG est favori mais on vient pour essayer de faire un résultat ".

Une avocate condamnée à la prison et au fouet — Iran