Jeudi, 27 Juin 2019
Dernières nouvelles
Principale » Reprise de l'assaut contre l'EI après l'expiration du délai de reddition — Syrie

Reprise de l'assaut contre l'EI après l'expiration du délai de reddition — Syrie

15 Mars 2019

Mardi matin, le calme régnait sur le front après deux nuits consécutives de bombardements incessants, qui ont tué des dizaines de combattants de l'EI selon les FDS, et provoqué des explosions.

En parallèle, les avions de la coalition anti-EI, dirigée par les Etats-Unis, ont pilonné dans la nuit des dépôts d'armes, tandis que des tirs de chars ont visé des positions jihadistes, ont indiqué le responsable et un porte-parole des FDS, Mustefa Bali.

Ce qui reste du " califat " autoproclamé en 2014 par l'organisation djihadiste sur les vastes territoires conquis à cheval entre l'Irak et la Syrie n'est plus qu'un campement de tentes au bord de l'Euphrate, à Baghouz, non loin de la frontière irakienne. Mais les FDS les interceptent avant qu'ils n'atteignent leur cible.

Fuyant la poche jihadiste bombardée depuis des semaines par les Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par une coalition internationale menée par les Etats-Unis, femmes en niqab, estropiés et enfants pouilleux gravissent dans la douleur une falaise ocre les menant vers le reste du monde.

L'Unicef a mis en garde, par ailleurs, contre la stigmatisation des enfants ayant grandi au sein du "califat" comme des "terroristes", indiquant la présence de quelque 3.000 enfants étrangers dans le camp d'Al-Hol, originaires d'au moins 43 pays.

Les membres des FDS lancent leur dernière offensive afin d'éliminer les derniers survivants de l'EI, à l'est de la Syrie.

Elles avaient dû suspendre à nouveau la semaine dernière leur offensive, pour permettre l'évacuation de dizaines de milliers de personnes de Baghouz, dont des combattants djihadistes et leurs familles.

Les FDS ont réussi ces derniers jours à grignoter une partie du dernier carré jihadiste, soutenus dans les airs par la coalition internationale.

Depuis une position des FDS dans Baghouz, des tirs d'artillerie se faisaient entendre, un nuage de fumée noire se dégageant à l'horizon, souvent suivis par des salves de tirs de mitrailleuses, a constaté une équipe de l'AFP sur place.

Selon un communiqué des FDS, "1.300 terroristes (combattants de l'EI) et leurs familles se sont rendus jeudi".

La loi anticasseurs adoptée par le Parlement, le Conseil constitutionnel en arbitre
Le président français, Emmanuel Macron , a en effet saisi le Conseil constitutionnel , la plus haute instance judiciaire française, chargé de valider la constitutionnalité des lois.

"La dernière heure est maintenant plus proche que jamais", a dit sur Twitter M. Bali.

"Il n'y a pas de liberté de mouvement la nuit pour l'ennemi", a affirmé son porte-parole à l'AFP, en allusion aux raids nocturnes.

Selon les FDS, l'objectif est de "terroriser" jihadistes et civils pour les pousser à se rendre. Le conflit syrien entame sa neuvième année cette semaine.

Sur les plaines, à l'extérieur du village, plusieurs dizaines de personnes évacuées étaient assises mercredi à même le sol, formant de petits groupes, au milieu de champs parsemés de fleurs jaunes.

Près de 59 000 personnes ont déjà été évacuées de l'ultime poche jihadiste depuis décembre, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

La plupart d'entre elles ont été transférées vers le camp de déplacés d'Al-Hol (nord-est), où s'entassent plus de 65.000 personnes, alors que le camp est censé accueillir 20.000 personnes au maximum, a indiqué lundi l'Unicef.

"Un financement urgent est nécessaire et des lacunes subsistent au niveau de la livraison d'abris et d'eau (.) et des services de santé", a déploré mardi auprès de l'AFP Hervé Verhoosel, porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM).

Lundi soir, le groupe a appelé, par une vidéo diffusée sur ses réseaux de propagande, les jihadistes retranchés dans l'ultime poche de l'organisation à faire preuve de "persévérance ", estimant que "la bataille n'est pas achevée ".

En décembre, le président américain avait pris ses alliés de court en annonçant brusquement le départ des 2.000 militaires américains déployés dans le nord-est de la Syrie, proclamant une victoire totale contre l'EI.

Reprise de l'assaut contre l'EI après l'expiration du délai de reddition — Syrie