Vendredi, 22 Mars 2019
Dernières nouvelles
Principale » "Italie: "elle est " Trop laide " pour être violée

"Italie: "elle est " Trop laide " pour être violée

14 Mars 2019

L'initiative a été prise par Rebel Network, un groupe activiste féministe, qui a qualifié la décision des juges d'Ancône "digne du Moyen-Âge". "Deux hommes, reconnus coupables de viol en 2015, ont en effet été finalement disculpés parce que les juges ont trouvé que la victime était " trop masculine pour être violée " et donc trop " laide pour susciter l'attraction ". Les deux hommes sont reconnus coupables en 2016 mais décident de faire appel, rapporte le quotidien Cronache Ancona.

Selon la victime, également de nationalité péruvienne, l'un des hommes l'avait violée après avoir mis de la drogue dans sa boisson, et le deuxième surveillait les alentours.

"Sauf que la cour d'appel d'Ancône avait jugé cette affaire en 2017 en refusant de tenir en compte des accusations à leur encontre en disant que la femme n'était pas crédible et qu'il n'était " pas possible d'exclure la possibilité " que la victime présumée " ait organisé la soirée 'exubérante' ". Une version confortée par les constatations des médecins qui avaient indiqué que les blessures de la victime correspondaient bien à un viol et que des traces de drogue facilitant le viol avaient été trouvées dans son sang.

Arrestation de Conor McGregor en Floride — Etats-Unis
Il avait accepté d'effectuer des travaux d'intérêt général et de suivre une formation à la maîtrise de soi. En juillet dernier, il avait plaidé coupable de trouble à l'ordre public devant un tribunal de Brooklyn.

En dépit de ces éléments accablants, les magistrates se sont rangées aux arguments de la défense qui a fait valoir que les deux suspects " n'appréciaient pas la jeune femme et avaient même gardé son numéro de téléphone sous le surnom de Viking, en raison de son physique". "Les juges ont aussi écrit qu'une photo [de la femme] confirmait cela". Un argument ouvertement misogyne mais suffisant pour convaincre le jury de blanchir les deux hommes.

Le ministère de la Justice a assuré qu'il mènerait "l'enquête préliminaire nécessaire" concernant le verdict du tribunal d'appel. La jeune femme, elle, est rentrée au Pérou, ostracisée par la communauté péruvienne d'Ancône pour avoir porté plainte contre les deux agresseurs présumés.

On découvre aujourd'hui cette triste affaire car cette fois, la cour suprême italienne a ordonné l'annulation de cet acquittement et un nouveau procès, à Pérouse.