Vendredi, 22 Mars 2019
Dernières nouvelles
Principale » Endométriose : 6 mesures pour un meilleur suivi

Endométriose : 6 mesures pour un meilleur suivi

13 Mars 2019

L'endométriose est une maladie gynécologique. Elle se caractérise par une migration anormale des cellules en dehors de l'utérus, via les trompes.

L'endométriose survient quand l'endomètre se développe à l'extérieur de l'utérus et s'étend à d'autres endroits tels que la surface extérieure de l'utérus, les ovaires, les ligaments soutenant l'utérus, etc. Les experts ont identifié plusieurs facteurs de risque tels que les règles précoces, les antécédents familiaux, l'absence de grossesse antérieure, etc.

Dans le monde, on estime qu'une femme sur dix serait concernée. Ces lésions peuvent entraîner des douleurs ou mêmes des difficultés à concevoir. Soit 1.5 millions de personnes touchées rien qu'en France. Méconnue, elle est diagnostiquée en moyenne au bout de 5 ans. "Je ferai en sorte qu'au moment de ces consultations, des questions soient posées aux petites filles par les professionnels pour essayer d'identifier et de dépister cette maladie ", a expliqué Agnès Buzyn.

En plus, des filières rassemblant les spécialistes de cette maladie vont être créées dans chaque région d'ici le mois de décembre 2019.

Arbitrage Crédit Lyonnais : ouverture du procès de Bernard Tapie pour "escroquerie"
Saisi d'une demande de liquidation judiciaire, ce tribunal devrait renvoyer l'audience prévue également ce lundi matin. Cette première journée était consacrée à des questions de procédure et a été marquée par quelques passes d'armes.

Rechercher les signes d'endométriose dans les nouvelles consultations obligatoires du calendrier de suivi médical de l'enfant et de l'adolescent, à 11-13 ans et 15-16 ans pour les jeunes filles. Enfin, un effort d'information du public sera entrepris au cours des interventions sur la santé sexuelle dans les établissements scolaires. "L'endométriose est une maladie mal repérée, avec une prise en charge insuffisamment coordonnée, entraînant un retard diagnostic et une errance des femmes", précise la HAS.

Le plan préconise la mise en place d'une "filière endométriose " dans chaque région.

Du côté du parcours de soins, souvent chaotique pour les femmes atteintes, qui peinent à trouver des médecins formés à cette maladie complexe, "chaque région doit identifier sa "filière endométriose " regroupant l'ensemble des professionnels (de ville comme hospitaliers; médecins généralistes, gynécologues, chirurgiens, sages-femmes, psychologues etc.) et associations de patientes ayant l'expertise de cette pathologie", précise le ministère. Une attention particulière sera portée sur la prise en charge de la douleur et des troubles de la fertilité par ces filières.

La ministre entend par ailleurs encourager à "faire de l'endométriose un champ de recherche à part entière". À ce titre, la ministre a demandé à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) de renforcer la communication auprès des chercheurs, des professionnels de santé mais aussi du grand public.

Endométriose : 6 mesures pour un meilleur suivi