Mercredi, 27 Mars 2019
Dernières nouvelles
Principale » Le Galaxy S10 se laisse facilement abuser — Reconnaisance faciale

Le Galaxy S10 se laisse facilement abuser — Reconnaisance faciale

12 Mars 2019

Samsung a également dévoilé sa dernière ligne de produits et d'accessoires tels que les Air Buds et la Galaxy Watch Active. Les spécialistes d'On refait le Mac les ont comparés.

En outre, il indique également que l'intérêt des consommateurs pour le Galaxy S10 par rapport aux téléphones Apple Bite de la société est lié aux composants avancés du nouveau terminal de l'entreprise sud-coréenne. Il est en tout cas bousculé par le Californien, toujours plus haut de gamme, et des concurrents chinois qui cassent les prix, comme Huawei. Certes, le nouveau smartphone haut de gamme du géant coréen ne manque pas de qualités, à commencer par son écran impressionnant, qui s'attire nombre de louanges en constituant une nouvelle référence sur le marché.

Trente blessés dans des turbulences lors d'un vol Istanbul - New York
Kennedy vers des hôpitaux où ils ont été soignés, notamment pour bosses, contusions et entailles . Parti d'Istanbul , un avion de Turkish Airlines a été bien secoué au-dessus de l'Atlantique.

Nous sommes de grands fans des nouveaux Samsung Galaxy S10, Galaxy S10 Plus et Galaxy S10e, mais mon petit doigt me dit que vous devriez attendre le Galaxie Note 10, voici pourquoi! En effet, de simple photos trompent la vigilance de ce dernier. Dans le détail, l'analyste prévoit des livraisons de l'ordre de 40 à 45 millions de Galaxy S10 cette année (au lieu des 30 à 35 millions d'unités initialement annoncés). Inquiétant, car la manoeuvre est à la portée de n'importe qui. Il est effectivement plus ou moins facile de déverrouiller le téléphone en montrant de simple photo du visage enregistré à la reconnaissance faciale. Fâcheux, d'autant que la ressemblance n'est pas frappante. Deuxième problème, elle a été capable de déverrouiller le smartphone en le pointant vers son frère alors qu'il avait les yeux fermés. Une méthode théoriquement impossible, car le système est censé bloquer ce type de tentative de déverrouillage, notamment pour éviter de donner accès à un appareil quand son propriétaire légitime dort, par exemple.

Si la technologie de Samsung se révèle aussi peu fiable, c'est en partie parce qu'elle repose sur une reconnaissance faciale en 2D, sans analyse d'iris. Mais la fonction qui fait le plus parler est clairement celle du "powershare". Malheureusement, comme le souligne The Verge, ce dispositif se montre aussi capricieux qu'incertain, ce qui ne facilite guère l'authentification.

Le Galaxy S10 se laisse facilement abuser — Reconnaisance faciale