Mercredi, 27 Mars 2019
Dernières nouvelles
Principale » Wauquiez répond à l'approche "stérile" de Macron — Européennes

Wauquiez répond à l'approche "stérile" de Macron — Européennes

11 Mars 2019

"En deux ans, Emmanuel Macron n'est parvenu à aucun progrès sur la scène européenne; aucune des idées du discours de la Sorbonne ne s'est traduite en actes", a-t-il écrit.

Après l'appel aux citoyens d'Europe lancé par Emmanuel Macron, la cheffe du parti conservateur allemand et dauphine d'Angela Merkel présente son programme pour l'Europe.

Le Président des Républicains Laurent Wauquiez a répondu samedi 9 mars, dans une tribune publiée dans Le Monde, au projet d'Emmanuel Macron "Pour une renaissance européenne".

La publication de ce texte dans la presse de l'ensemble des pays de l'Union a au moins eu une vertu, en France: celle de faire sortir la campagne des élections européennes de sa torpeur. Si elle partage ses idées sur la politique migratoire européenne et la nécessité de mieux protéger les frontières ou de tendre vers une politique de l'asile commune, elle rejette la proposition d'Emmanuel Macron d'un salaire minimum européen.

Devil May Cry 5 vous dévoile ses coulisses en vidéo
On espère tout de même que cette grande qualité restera un standard pour la plupart des prochaines productions de Capcom . La console de Nintendo est logiquement laissée de côté par certains éditeurs pour le lancement de divers jeux.

L'hebdomadaire estime que l'Allemagne est en train de "laisser une passer une chance historique" pour l'Europe en raison de la faiblesse politique d'une chancelière en fin de mandat, et de celle en parallèle de son partenaire social-démocrate de coalition gouvernementale. Elle met également en garde contre l'idée d'une mutualisation des dettes honnie par l'Allemagne mais promue par Emmanuel Macron pour le financement de projets d'avenir. "Le centralisme européen, l'étatisme européen, la mutualisation des dettes, l'européanisation des systèmes sociaux et du salaire minimum seraient la mauvaise voie", a-t-elle jugé.

La responsable a aussi réclamé pour l'Europe un "siège permanent commun au conseil de sécurité" des Nations Unies, une revendication de longue date de l'Allemagne, alors que la France souhaite garder son siège. Emmanuel Macron a lui proposé la mise en place d'un Conseil de sécurité européen pour préparer les "décisions collectives" de l'UE dans le domaine de la défense.

Autre proposition qui devrait agacer Paris: la suppression du siège du parlement européen à Strasbourg pour recentrer ses activités à Bruxelles.

"Pire, la France a rarement été aussi isolée et l'accueil glacial de sa tribune n'en est qu'un symptôme supplémentaire", ajoute-t-il.

Wauquiez répond à l'approche