Mercredi, 22 Mai 2019
Dernières nouvelles
Principale » Buzyn dévoile son plan — Endométriose

Buzyn dévoile son plan — Endométriose

11 Mars 2019

Ce n'est pas le cas partout, ce n'est pas normal: chaque région aura sa "filière endométriose" d'ici la fin de l'année.

A l'image de l'hôpital de Paris, des "filières dédiées à l'endométriose" doivent aussi voir le jour afin, comme la ministre l'avait développé auprès de la radio, "que les femmes sachent vers qui se tourner, afin qu'elles soient mieux accompagnées, pour la prise en charge de la douleur, pour la préservation de la fertilité, avec des professionnels qui sont plus spécialisés dans la prise en charge de cette maladie". "Le contour de ces filières" va être défini par un "groupe de travail national", indique la ministre. L'endométriose, qui toucherait une femme sur dix en France, est liée à la présence de cellules d'origine utérine en dehors de l'utérus, qui réagissent aux hormones lors des cycles menstruels. Parfois asymptomatique, la maladie peut aussi se manifester par de violentes douleurs, des règles très abondantes, et provoque souvent des problèmes de fertilité.

Alors que le diagnostic n'est en moyenne posé qu'au bout de sept ans en raison d'une méconnaissance des femmes, mais aussi des professionnels de santé, la ministre annonce l'intégration dans les consultations médicales des adolescentes d'une "recherche de signes d'endométriose". " Nous avons mis en place dans le cadre du calendrier pour les enfants des consultations obligatoires entre 11 et 13 ans et entre 15 et 17 ans , a ajouté Agnès Buzyn".

Captain Marvel, le nouveau film événement
Pour le moment, Ariana Grande n'a pas encore répondu à la reprise musicale des deux acteurs du blockbuster. En même temps la chanteuse connaît un succès fulgurant depuis la sortie de son nouvel album.

Je suis bouleversée par les témoignages des patientes. Aujourd'hui, cette pathologie est diagnostiquée par hasard souvent avec un retard moyen de cinq années selon EndoFrance, l'association française de lutte contre l'endométriose. "Agnès Buzyn a même évoqué " un déni " de certains professionnels de santé, jugeant " impératif de penser systématiquement " à l'endométriose chez les femmes faisant état de " douleurs très importantes pendant les règles ", pour " bien les prendre en charge " et " qu'elles ne perdent pas de temps ".

L'hôpital privé Saint-Joseph, choisi par la ministre pour cette annonce, a justement mis en place un réseau de professionnels de santé spécialisés dans le diagnostic et le traitement de cette maladie, ResEndo.

Mieux repérer les "signes d'alerte". "Elle a également demandé à l'Inserm "de renforcer la communication scientifique (.) vers la communauté des professionnels et chercheurs pour valoriser la recherche dans ce domaine".

Buzyn dévoile son plan — Endométriose