Vendredi, 22 Mars 2019
Dernières nouvelles
Principale » Décès de 11 nouveau-nés au centre de gynécologie obstétrique — La Rabta

Décès de 11 nouveau-nés au centre de gynécologie obstétrique — La Rabta

10 Mars 2019

Un produit d'alimentation serait à l'origine de l'infection qui a tué les nouveau-nés.

Stupeur dans une maternité de Tunis (Tunisie).

Le ministre de la Santé s'est rendu sur place samedi. Le Premier ministre Youssef Chaheda séclaré: "les responsables de tout manquement seront poursuivis". Le parquet a par ailleurs annoncé l'ouverture d'une enquête judiciaire.

Mercato - Neymar : A combien le PSG est vendeur ?
Selon la même source, le Real proposerait un salaire phénoménal de 45 millions d'euros à l'attaque du Paris Saint-Germain. Il est à rappeler que l'été dernier Neymar avait mis fin à toutes les rumeurs concernant son départ à Madrid.

Onze nouveau-nés ont perdu la vie à la pouponière de la Rabta, qui fait partie d'un important complexe hospitalier de la capitale, a précisé le ministère dans un communiqué publié sur sa page Facebook. La direction du centre et le cadre médical et paramédical de l'établissement ont immédiatement pris les mesures nécessaires et préventives pour empêcher plus de décès et pour suivre de près l'état de santé des autres résidents'. "2207520000.1552209963./2228415933864165/?type=3&theater" target="_blank">sur Facebook, il a affirmé qu'aucun nouveau décès n'avait été constaté samedi.

Cette organisation a appelé "les autorités à faire toute la lumière" sur les faits et rappelé "les conditions précaires dans lesquelles exercent les professionnels de santé et l'urgence de prendre des décisions pour sauver l'hôpital public". Le président de la Société tunisienne de pédiatrie, Mohamed Douagi, avait alerté sur sa page Facebook il y a quelques mois de la situation dans cette maternité, qui gère selon lui 15.000 naissances par an.

Le drame a provoqué une large indignation en Tunisie, où il est considéré comme révélateur d'un délabrement du système de santé publique. Les images de parents quittant l'hôpital avec le minuscule corps de leur enfant dans des cartons usagés ont choqué l'opinion tunisienne. "Crime d'Etat", titrait dimanche le quotidien national Essafa, alors qu'une organisation de médecins suspecte une infection déclenchée par un produit d'alimentation.

Décès de 11 nouveau-nés au centre de gynécologie obstétrique — La Rabta