Dimanche, 15 Décembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » François Ozon, le silence en procès

François Ozon, le silence en procès

19 Février 2019

Le personnage de Régine Maire, aujourd'hui âgée de 80 ans et présente à l'audience, "apparaît sans discontinuer pendant 31 minutes" regrette son avocat, "et son nom est cité 20 fois". Ce long-métrage évoque le silence de l'Eglise face au scandale de pédophilie à travers trois victimes d'abus sexuel présumé.

"Grâce à Dieu" raconte la naissance de l'association de victimes "La Parole Libérée", fondée à Lyon en 2015 par d'anciens scouts accusant d'agressions sexuelles le père Bernard Preynat.

Le tribunal administratif de Paris a débouté le prêtre Bernard Preynat, qui demandait le report du film au nom de la présomption d'innocence et du respect de la vie privée.

François Ozon s'était dit "zen" mardi matin, affichant sa confiance en la justice.

Son avocat ne comprend pas comme un film traitant de l'affaire Preynat puisse sortir avant la décision du tribunal de grande instance de Lyon dans le procès Barbarin.

R. Kelly : de nouveau mis en cause dans une affaire dé pédophilie
En 2002, la star du RnB avait déjà été inculpée pour s'être filmée avec une jeune fille de 14 ans en plein acte sexuel. Kelly où de nombreuses femmes prennent la parole, pour l'accuser de " pédophilie " et d'"agressions sexuelles" .

"Régine Maire faisait également partie des six personnes citées à comparaître en janvier dernier pour " non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs " et " omission de porter secours à personnes en péril ".

Dans son film, François Ozon a changé les noms des victimes, sauf celui du prêtre et ceux du cardinal Philippe Barbarin et de l'ancienne bénévole du diocèse Régine Maire, actuellement jugés pour ne pas avoir dénoncé à la justice les agissements du père Preynat. Bernard Preynat avait été signalé au diocèse de Lyon par la famille d'une des victimes. L'équipe a bel et bien posé ses caméras à Lyon, mais uniquement pour des scènes en extérieur, et pendant 4 jours seulement.

Et ce film, tourné dans le plus grand secret, pourrait tomber sous les coups de la justice. " C'est un prix qui me fait extrêmement plaisir, particulièrement pour ce film, parce que c'est un film qui a été compliqué à financer, à produire ", a confié le cinéaste à l'AFP. " Il y a beaucoup de résistance, il y a des gens qui ne veulent pas que ce film sorte ". Mais sa date de sortie avait été programmée en raison justement de sa sélection au festival de Berlin, a toujours plaidé François Ozon. Celle que l'on voit à l'écran n'est pas la Régine Maire que je connais, a plaidé lundi son avocat, Xavier Vahramian.

"La décision, très bien motivée, reconnaît que le film - avec les avertissements qui l'accompagnent - ne justifie pas les mesures demandées qui menaçaient sa sortie", s'est réjoui auprès de l'AFP Paul-Albert Iweins, l'un des deux avocats du producteur et du distributeur du film à midi, lorsque la décision est tombée.

François Ozon, le silence en procès