Vendredi, 23 Août 2019
Dernières nouvelles
Principale » Loi santé. Buzyn veut " augmenter de 20 % le nombre de médecins formés "

Loi santé. Buzyn veut " augmenter de 20 % le nombre de médecins formés "

13 Février 2019

En outre, des ordonnances définiront les conditions d'une "re-certification" régulière des médecins en exercice, pour vérifier que leurs compétences sont à jour.

Deux jours avant l'annonce en conseil des ministres de la réforme du plan "Santé 2020", le Premier ministre Edouard Philippe, flanqué de sa ministre Agnes Buzyn, a visité la Maison de santé pluridisciplinaire du Véron à Avoine en Indre-et-Loire, à une cinquantaine de km de Tours. Mais le temps est compté: il faut que la loi soit votée avant la rentrée de septembre, pour que les futurs élèves de terminale puissent s'informer via Parcoursup dès l'automne.

"Préciser les critères de cette sélection fait partie des objets de la concertation à venir", ajoute Frédérique Vidal, qui doit participer mardi après-midi à une réunion sur ce thème à l'université de Reims.

Le projet de loi habilite le gouvernement à réviser la carte hospitalière par ordonnances. Ces établissements labellisés par le ministère, seront le premier niveau d'un système à trois étages apportant chacun le "bon niveau de soins " au patient.Concrètement, il y aura, d'ici 2022, sur tout le territoire, des hôpitaux experts, constitués pour l'essentiel des CHU, les centres hospitaliers universitaires, des hôpitaux intermédiaires, et donc des établissements dits de proximité.

"Balotelli, Je ne pense pas qu’il donne plus avec l’OM" — Vieira
Après la victoire niçoise face à Lyon (1-0 ), le nouvel attaquant marseillais a d'ailleurs rejoint son ancien vestiaire. Mario Balotelli était présent à Allianz Riviera pour assister à cette rencontre.

Du côté des établissements de santé, un statut unique de praticien hospitalier sera créé par ordonnance et le concours lié supprimé, pour rendre l'exercice mixte (en libéral et à l'hôpital) plus aisé. "Ce débat ne doit pas avoir lieu dans l'enceinte du Parlement entre 577 personnes qui portent l'écharpe tricolore (mais) entre les instances dirigeantes de notre pays et les acteurs du territoire", a renchéri son collègue Olivier Véran, rapporteur général de la commission des affaires sociales de l'Assemblée.

"Nous n'avons pas tous les éléments du puzzle", déplore le président de la Fédération hospitalière de France (FHF), Frédéric Valletoux, qui dénonce par ailleurs, dans une tribune cosignée par les associations d'élus locaux, une "concertation insuffisante" en amont du projet de loi. L'accès à ces données (1,2 milliard de feuilles de soins par an, 500 millions d'actes médicaux, 11 millions d'hospitalisations...) sera élargi, et leur champ étendu aux données cliniques recueillies par exemple par les médecins libéraux.

La télémédecine aura bientôt son pendant chez les pharmaciens et les auxiliaires médicaux avec le "télésoin", qui pourra par exemple concerner "l'accompagnement à distance par les infirmiers des effets secondaires de chimiothérapies orales, ou encore les séances d'orthophonie et d'orthoptie".

Loi santé. Buzyn veut