Jeudi, 18 Avril 2019
Dernières nouvelles
Principale » Le parquet rejette l'idée de "procès politique" des indépendantistes catalans — Espagne

Le parquet rejette l'idée de "procès politique" des indépendantistes catalans — Espagne

13 Février 2019

Ce procès, retransmis en direct à la télévision et pour lequel plus de 600 journalistes espagnols et étrangers sont accrédités, devrait durer environ trois mois. Des centaines de personnes vont y témoigner, dont l'ancien chef de gouvernement conservateur Mariano Rajoy. "À partir d'aujourd'hui, le système judiciaire espagnol se soumet à un test" qui est "aussi un test de résistance pour la démocratie espagnole", a-t-il déclaré en marge du festival de cinéma de Berlin, où il est invité.

"Ce n'est pas l'indépendantisme qui est jugé, ce n'est pas le projet politique souverainiste qui est l'objet de ce procès, mais les faits gravissimes qui ont eu lieu en particulier en septembre et octobre 2017", a déclaré le procureur de la Cour suprême Javier Zaragoza.

La principale figure de la tentative de sécession, l'ex-président catalan Carles Puigdemont, qui a fui en Belgique, sera le grand absent, l'Espagne ne jugeant pas en absence pour les délits graves.

Près d'un an et demi après les faits, la question catalane reste un brûlot politique en Espagne.

En juillet 2018, un tribunal allemand avait refusé d'extrader Carles Puigdemont vers l'Espagne pour rébellion, l'accusation la plus grave qui pèse contre neuf des indépendantistes jugés à Madrid par la Cour suprême.

Il a par ailleurs attaqué les institutions européennes, qui ont soutenu Madrid dans son conflit avec les indépendantistes catalans. Son avocat Andreu Van den Eynde a estimé devant le tribunal que cette affaire portait " atteinte à la dissidence politique " et dénoncé " l'usage abusif de la détention provisoire " ainsi que les violations présumées des droits fondamentaux des accusés.

Les débats, suspendus à la mi-journée, reprendront jeudi avec l'interrogatoire du principal accusé, l'ancien vice-président catalan Oriol Junqueras.

Mondiaux de ski: Vonn ravie d’une "fin parfaite"
Hier, le Norvégien Aksel Lund Svindal a fait ses adieux au ski de compétition en remportant la médaille d'argent. Les Françaises Romane Miradoli et Tiffany Gauthier ont terminé 20e et 26e.

Il leur est reproché d'avoir organisé un référendum d'autodétermination interdit par la justice puis proclamé l'indépendance de cette riche région de 7,5 millions d'habitants située dans le nord-est de l'Espagne.

Y a-t-il eu alors violence? La question sera au centre du procès, le chef d'accusation contesté de rébellion supposant un soulèvement violent.

" Le jugement qui commence montrera la vérité au monde entier", indique un tweet publié sur le compte d'Oriol Junqueras.

"Les juristes sont divisés, au point que le représentant des intérêts de l'État au procès n'accuse les prévenus que de sédition et réclame des peines de 12 ans au maximum". Ils ont appelé à une manifestation à Barcelone mardi à 19H00.

Des Espagnols ont manifesté en grand nombre dimanche contre l'attitude du gouvernement socialiste par rapport à la Catalogne.

Les indépendantistes, sans lesquels Pedro Sanchez n'a pas de majorité au parlement, sont prêts à bloquer le budget mercredi, ouvrant ainsi la porte à la convocation d'élections anticipées.

Le parquet rejette l'idée de