Jeudi, 18 Avril 2019
Dernières nouvelles
Principale » L'Australie et la France signent un contrat — Sous-marins

L'Australie et la France signent un contrat — Sous-marins

13 Février 2019

Canberra et Paris, les capitales australienne et française, ont formellement signé ce lundi leur "partenariat stratégique " impliquant un colossal contrat de 50 milliards de dollars (plus de 30 milliards d'euros) pour la construction de 12 sous-marins. "Et de la même, façon, la France fait confiance à l'Australie, en partageant avec elle des compétences qui sont au cœur de notre souveraineté", a déclaré à cette occasion la ministre des Armées, Florence Parly.

C'est le groupe naval français Naval Group qui a été choisi en 2016 pour la livraison de ces 12 sous-marins de nouvelle génération inspirés du modèle français de Barracuda. C'est le plus gros investissement militaire de l'Australie en temps de paix. Paris a accepté que la construction ait lieu dans un chantier naval du sud du pays, où 2 800 emplois seront créés.

Depuis plusieurs années, les eaux du nord et de l'est de l'Australie sont le théâtre d'une âpre bataille d'influence entre les Etats-Unis, la Chine et les puissances régionales. Naval Group entend modifier ce modèle de référence afin de l'adapter aux besoins de la marine australienne. Les îles du Pacifique sont petites et moins vitales pour le fret maritime que la mer de Chine méridionale, mais leurs zones économiques constituent une vaste proportion des ressources maritimes mondiales.Confiance réciproqueLes spécialistes australiens des questions.

Real Madrid-Marcelo: "Je suis sûr qu'on ne va pas me virer"
Mais ce ne fut pas le seul événement qui a marqué un tournant dans l'été de Florentino Perez et des Madrilènes. D'après vous, Marcelo rejoindra-t-il la Juventus cet été? Je lui dis: "Cristiano met des buts incroyables".

Le français, leader européen du naval de défense, avait gagné la compétition pour fournir à l'Australie 12 sous-marins océaniques, dérivés du Barracuda français, dans le cadre d'un transfert de technologie visant à doter l'Australie d'une capacité souveraine dans ce domaine.

"Florence Parly a salué la conclusion du partenariat à long terme, balayant les critiques relatives à la longueur des négociations". Celle du premier bateau débutera avec la prochaine décennie, pour une première livraison en 2030.

"Il a aussi indiqué que la création d'une coentreprise annoncée en octobre avec l'italien Fincantieri devrait permettre aux deux groupes de se renforcer face à la concurrence".

L'Australie et la France signent un contrat — Sous-marins