Samedi, 20 Juillet 2019
Dernières nouvelles
Principale » Manuel Valls manifestera avec "l'extrême droite" contre le PM socialiste — Espagne

Manuel Valls manifestera avec "l'extrême droite" contre le PM socialiste — Espagne

11 Février 2019

Manuel Valls, lui, a expliqué au micro d'Europe 1 n'avoir pas hésité longtemps avant de vouloir venir, en dépit de la présence de l'extrême droite.

L'ex-Premier ministre socialiste et candidat à la mairie de Barcelone, Manuel Valls descendra dimanche dans les rues de Madrid pour manifester aux côtés de la droite et de "l'extrême droite" espagnole contre le Premier ministre socialiste Pedro Sanchez, a annoncé l'ancien chef du gouvernement français sur son compte Twitter. Interrogé sur la présence de l'extrême droite, Manuel Valls a rétorqué que ce n'est "pas elle qui a le monopole du patriotisme et de l'amour de la Constitution".

Alors que s'ouvre mardi le procès de douze dirigeants catalans impliqués dans la tentative de sécession de la Catalogne en octobre 2017, Pedro Sánchez essaie de composer avec les exigences des indépendantistes, dont le soutien est indispensable pour le vote du budget - au grand dam de la droite. Brandissant des drapeaux espagnols et des pancartes clamant "Stop Sanchez", les manifestants ont été nombreux à clamer: "Pour une Espagne unie, des élections maintenant".

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dimanche à Madrid à l'appel de la droite et de l'extrême droite contre le chef du gouvernement socialiste Pedro Sanchez, à qui ils reprochent sa main tendue aux indépendantistes catalans. "Et pour cela, il faut être là pour défendre la Constitution, l'identité de l'Espagne et écouter aussi le cœur battant de toute l'Espagne qui ne comprend pas ce qui se passe entre le gouvernement de Madrid et les séparatistes catalans".

Sarri sort les raisons de la lourde défaite à Man City — Chelsea
Servi par Oleksandr Zinchenko à l'extérieur de la surface de réparation, Sergio Agüero a frappé juste (13e, 2-0). Zinchenko n'était pas rassasié et a centré vers Sterling, qui a repris le ballon en force du gauche (80e, 6-0).

"Nous sommes ici pour dire non au séparatisme et oui à l'Espagne", a indiqué pour sa part celui de Ciudadanos, Albert Rivera, tandis que le leader de Vox, Santiago Abascal, a dénoncé la "trahison d'un gouvernement illégitime et menteur soutenu par les ennemis de l'Espagne", en référence aux indépendantistes catalans.

Ces trois formations, qui se sont récemment alliés en Andalousie (sud) pour chasser du pouvoir le parti socialiste, seraient en mesure, selon plusieurs sondages, de former une majorité au niveau national si des élections avaient lieu actuellement. Mais j'ai tout de suite pensé que ma place était ici, sans complexe, avec mes amis de Ciudadanos et surtout avec beaucoup d'espagnols qui viennent d'un peu partout.

Il avait alors averti que " tout accord de programme ou de gouvernement avec Vox serait une erreur politique et une incongruité morale ".

Malgré cette concession, le dialogue a été rompu vendredi entre gouvernement et indépendantistes. C'est la décision de Pedro Sanchez de nommer un médiateur pour résoudre la crise catalane qui a mis le feu aux poudres. En cas de rejet du budget, le socialiste, qui est à la tête d'un gouvernement ultra-minoritaire, pourrait se voir contraint de convoquer des élections anticipées avant la fin de la législature en 2020.

Manuel Valls manifestera avec