Samedi, 20 Juillet 2019
Dernières nouvelles
Principale » Affaire Ligue du LOL : Libération met à pied deux journalistes

Affaire Ligue du LOL : Libération met à pied deux journalistes

11 Février 2019

La polémique autour de la "Ligue du LOL" grimpe, et les premières conséquences apparaissent.

Cette décision a été prise dans le cadre de l'enquête interne toujours activement menée au sein du journal. Depuis vendredi, plusieurs témoignages ont été publiés sur les réseaux sociaux à la suite de l'article. "Ça a été très dur dans ma construction de jeune femme".

"A chaque thread politique, à chaque gueulante féministe ou contre la grossophobie, je savais que j'allais payer le prix de ma liberté d'expression, le prix de mes idées jugées nazes par un petit groupe de harceleurs, la ligue du LOL", a témoigné la militante Daria Marx.

Le quotidien Libération annonce lundi 11 février à France Inter, la mise à pied "à titre conservatoire" du journaliste Alexandre Hervaud, mis en cause dans l'affaire de la "Ligue du LOL".

Ces joueurs d’origine africaine évoluant pour des nations européennes
C’est également le cas de l’attaquant de Liverpool Christian Benteke. C’est ce que vous découvrirez dans cet article.

"Je m'en excuse auprès de tous ceux qui ont pu se sentir harcelés, mais je ne peux pas assumer moi-même toutes les conneries qu'ont pu faire des gens à l'époque sur Internet", a déclaré le créateur du groupe, Vincent Glad, pigiste à Libération.

Ce matin, Stephen Des Aulnois a démissionné de son poste de rédacteur en chef du magazine Le Tag Parfait, qu'il a fondé, et publié des excuses sur Twitter via le compte du magazine. Parmi les victimes, la vidéaste Florence Porcel a raconté qu'outre un "harcèlement en groupe sur Twitter", et un canular téléphonique humiliant mis en ligne où l'un d'eux se faisait passer pour un recruteur, les harceleurs étaient venus "physiquement" la voir sur son lieu de travail.

"Cette #LigueDuLOL, c'est l'histoire de losers, des mecs qui se gargarisaient de pouvoir se moquer d'autres personnes".

Deux membres du gouvernement ont réagi à cette affaire: Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat chargée de l'Égalité, qui a rappelé qu'une loi condamnait désormais le cyberharcèlement et évoqué la possibilité d'étudier l'allongement des délais de prescription (les faits sont prescrits).

Affaire Ligue du LOL : Libération met à pied deux journalistes