Lundi, 22 Avril 2019
Dernières nouvelles
Principale » 13ème samedi de mobilisation à Paris — "Gilets jaunes"

13ème samedi de mobilisation à Paris — "Gilets jaunes"

10 Février 2019

Près de 2.000 ont répondu à l'appel et ont manifesté dans les rues de la ville, dans le calme, accompagnés notamment de membres de la CGT, de FO et du syndicat lycéen UNL.

Un manifestant avec une main arrachée, du mobilier urbain et des distributeurs de banques cassés, des voitures de luxe vandalisées, un véhicule de la mission antiterroriste militaire Sentinelle incendié.

À Toulouse comme à Bordeaux, des villes où la mobilisation a été très forte et marquée par des heurts plusieurs samedis d'affilée, des milliers de gilets jaunes ont manifesté.

À Paris: dans la capitale, des incidents ont éclaté à l'arrivée du cortège des gilets jaunes devant l'Assemblée nationale, où un manifestant a eu une main arrachée. Mais "la particularité, de cette journée est un retour au principe de non-déclaration des manifestations", selon la préfecture de police, pour qui "des rassemblements et cortèges informels ne sont pas à exclure".

Que s'est-il passé? La cause exacte de la blessure n'était pas établie dans l'immédiat. Selon un témoin interrogé par l'AFP, il s'agit d'une "grenade de désencerclement", lancée par les forces de l'ordre et que le trentenaire a voulu repousser d'un "coup de main", alors que des manifestants tentaient d'enfoncer les palissades protégeant l'Assemblée. La manifestation s'est terminée un peu avant 20 heures après dispersion par les forces de l'ordre. Dans la soirée, la préfecture de police comptait 39 interpellations à Paris. Selon la préfecture, qui refuse de communiquer une estimation de la participation, 22 personnes ont été interpellées, et 13 étaient placées en garde à vue en fin d'après-midi.

Rakitic cherche un club, le PSG l'ignore royalement — Mercato
Surtout si, pour ne rien arranger, le champion d'Espagne en titre faisait venir Adrien Rabiot dans les prochaines semaines. L'arrivée de Frenkie de Jong , recruté cet hiver pour pas moins de 75 millions d'euros aurait aussi jouer un rôle.

Selon le Ministère, ces manifestations ont rassemblé quelque 51 400 personnes sur l'ensemble des foyers de mobilisation, dont 4000 à Paris, contre 58 600 et 10 500 samedi dernier. Partout, les Gilets jaunes ont dénoncé les taxes et les violences policières, en particulier l'usage controversé des lanceurs de balles de défense (LBD). Premières tensions au niveau de la rue Bonnel.

D'autres manifestants, dont certains n'avaient pas revêtu de gilets jaunes, ont tenté de dresser une barricade sur le boulevard Saint-Germain.

Dans la capitale, les "gilets jaunes" sont partis des Champs-Élysées à la mi-journée.

Place Bellecour, ce sont donc plusieurs milliers de personnes qui se sont rassemblées. La tension est retombée à la nuit tombée. Aux cris de " Macron, démission! Ils étaient 1700 à manifester à Caen, 1500 à Marseille, autant à Montpellier, 1800 à Metz, entre 1500 et 2000 à Lille. "Toulouse, soulève toi", disait une autre. ", les manifestants ont remonté la Canebière, dont la plupart des commerces fermaient leurs stores à leur passage". Bloqués par les gendarmes au péage de la Turbie, ils ont alors emprunté la route de la côte et sont arrivés à Menton vers 15h00. Maxime Nicolle a donc repris la direction de Nice, en menaçant de porter plainte contre le préfet pour entrave à la circulation et à la manifestation.

13ème samedi de mobilisation à Paris —