Mercredi, 24 Avril 2019
Dernières nouvelles
Principale » Le groupe Etat islamique contrôle maintenant moins d’1% de son "califat" — Syrie

Le groupe Etat islamique contrôle maintenant moins d’1% de son "califat" — Syrie

09 Février 2019

" L'armée des États-Unis, nos partenaires de la coalition et les Forces démocratiques syriennes", une alliance arabo-kurde, " ont libéré la quasi-totalité des territoires auparavant contrôlés par l'EI en Syrie et en Irak ", a déclaré Donald Trump, venu clôturer la réunion au département d'État.

Eviter la résurgence de Daech, trancher le sort de ses combattants étrangers détenus en Syrie, dissiper les tensions entre Kurdes et Turcs: les ministres des Affaires étrangères des pays membres de la coalition internationale, réunis par le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, devaient faire face aux multiples casse-tête créés par le départ américain. Et sa proclamation de la victoire sur l'EI n'a pas convaincu.

Ce secteur représente quelques kilomètres carrés, tout près de la frontière irakienne.

Sur les milliers de personnes à avoir fui depuis décembre, figurent environ 3.400 jihadistes, affirme l'OSDH. "Ces derniers jours, il y a eu des tirs d'artillerie et des raids aériens sporadiques" de la coalition, a rapporté l'ONG.

Mais les FDS ont globalement suspendu leur avancée.

"Il n'y a pas eu de progression ou de changement significatif sur le front ces cinq derniers jours", a confirmé vendredi à l'AFP un porte-parole des FDS. Il a également revendiqué des attaques à l'étranger, notamment en Occident.

Mercredi, le président américain Donald Trump a jugé la victoire imminente contre l'EI. "L'annonce formelle que nous avons repris 100% du califat devrait intervenir la semaine prochaine", a-t-il dit.

Privatisation d'Aéroports de Paris: le Sénat vote contre
En effet, mardi, le Sénat s'est opposé au projet de privatisation du groupe. " C'est une entreprise qui fonctionne, gardez-la". La grande majorité des centristes, le groupe LREM et la quasi totalité du groupe RDSE (à majorité radicale), a voté contre.

Mais "ils ont encore de petites poches (...) qui seront de plus en plus petites" mais "peuvent être si dangereuses", a reconnu M. Trump.

Selon le quotidien américain, qui cite des responsables ayant requis l'anonymat, une partie importante des 2.000 soldats présents en Syrie quitteront le pays au mois de mars, avant une évacuation définitive qui sera opérée le mois suivant.

Sous pression, "les jihadistes cherchent à s'échapper en se mêlant aux femmes et enfants innocents", selon la coalition internationale.

Mercredi 6 février, dans un camp de déplacé dans le Nord syrien, des dizaines de femmes étrangères et leurs enfants fraichement débarqués du dernier bastion de l'EI patientaient dans une zone d'accueil pour se voir attribuer une tente, a constaté une équipe de l'AFP. Une source proche du dossier à Paris a évoqué le cas de 150 Français, des adultes et 90 mineurs. "Aucune instance française n'est entrée en contact avec nous, concernant le transfert des citoyens français -combattants, enfants ou femmes", a indiqué Abdel Karim Omar.

La question est d'autant plus sensible que les Etats-Unis ont annoncé leur prochain retrait de Syrie au moment où la Turquie menace de lancer une offensive contre les forces kurdes. Une opération qui pourrait entraîner un chaos sécuritaire, dont l'EI pourrait profiter, ont averti les FDS.

Déclenché avec la répression par le régime de manifestations prodémocratie, le conflit s'est complexifié avec l'implication de puissances étrangères et de groupes jihadistes sur un territoire morcelé.

De ce fait, les combats ont fortement baissé et sont limités à quelques régions. En outre les Kurdes sont en négociation avec le régime sur l'avenir de leurs zones autonomes.

Le groupe Etat islamique contrôle maintenant moins d’1% de son