Dimanche, 18 Août 2019
Dernières nouvelles
Principale » "Génocide arménien" : la Turquie condamne l'instauration d'une journée de commémoration par Macron

"Génocide arménien" : la Turquie condamne l'instauration d'une journée de commémoration par Macron

08 Février 2019

C'était une promesse de campagne très attendue par la communauté arménienne. "Qui, en 2001, à l'issue d'un long combat, l'a reconnu dans la loi, et qui, comme je m'y étais engagé, fera dans les prochaines semaines du 24 avril une journée nationale de commémoration du génocide arménien", a-t-il poursuivi.

Le 24 avril 1915 a marqué le début de ce génocide perpétré par l'Empire Ottoman, l'actuelle Turquie.

" Ceux qui n'ont pas répondu à l'appel lancé en 2005 par le président de la République, Recep Tayyip Erdogan, pour la formation d'une commission historique conjointe dans l'objectif de mettre la lumière sur les faits historiques, tentent de manipuler les faits historiques". " Nous avons des désaccords assumés sur la lutte contre Daech [acronyme de l'organisation Etat islamique], les libertés fondamentales en Turquie, le génocide et le passé, et les droits de l'homme en Turquie".

Au lendemain de la déclaration d'Emmanuel Macron, le porte-parole du président truc a néanmoins fait savoir qu'il condamnait "fermement" la décision française de faire du 24 avril la journée de commémoration du génocide arménien. Il a toutefois rejeté toute éventualité de rupture des liens avec Ankara estimant que "le dialogue avec la Turquie est indispensable".

Une collégienne échappe de justesse à une tentative d'enlèvement — Morbihan
La gendarmerie du Morbihan a diffusé sur sa page Facebook un portrait-robot de l'agresseur. Selon les enquêteurs, l'homme est de type européen et âgée d'une cinquantaine d'années.

La date choisie commémore le 24 avril 1915, date d'une rafle d'intellectuels arméniens assassinés à Constantinople par le gouvernement.

Dans le même temps, Emmanuel Macron a tenu à rendre hommage à l'Arménien français le plus célèbre, Charles Aznavour, décédé le 1er octobre 2018. Ce dernier a aussi rendu hommage au compositeur Michel Legrand, mort le 26 janvier dernier, dont la mère était arménienne.

Parmi les 350 invités, réunis dans un hôtel parisien, figuraient comme chaque année des personnalités politiques et des célébrités comme la maire de Paris, Anne Hidalgo, la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, ou encore le président des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian, et l'ancien joueur de football Youri Djorkaeff.

Emmanuel Macron s'est rendu en octobre en Arménie pour le sommet de la francophonie à Erevan, où il a annoncé qu'il retournerait prochainement pour une visite d'État.