Lundi, 18 Février 2019
Dernières nouvelles
Principale » Al-Khelaïfi entre au Comité exécutif de l'UEFA — PSG

Al-Khelaïfi entre au Comité exécutif de l'UEFA — PSG

08 Février 2019

Je voudrais également remercier mes chers collègues de l'ECA pour la confiance qu'ils me témoignent en me désignant comme leur représentant au comité exécutif de l'UEFA.

Le Comité exécutif est l'organe exécutif suprême de l'UEFA. Son arrivée au sein du gouvernement de la plus riche et puissante confédération de football au monde, "est évidemment un plus" pour le PSG, analyse un spécialiste de la gouvernance du football européen. Mais d'autres membres ont décidé de soutenir le président parisien.

Al-Khelaifi a aussi eu quelques mots pour ceux qui l'ont soutenu parmi les hommes forts des autres grandes écuries continentales. "Je tiens à féliciter le Président de l'UEFA Aleksander Ceferin pour sa réélection". Al-Khelaifi remplace numériquement Ivan Gazidis, ancien directeur général d'Arsenal désormais à l'AC Milan et qui ne pouvait plus siéger dans la mesure où les clubs italiens étaient déjà représentés par Agnelli. "A l'heure où les enjeux européens sont primordiaux pour le développement du football français, je me réjouis du renforcement de la place de la France au sein du comité exécutif de l'UEFA", a-t-elle dit dans un communiqué, tandis que le syndicat des clubs Première Ligue se dit "convaincu que la voix de la France saura encore mieux se faire entendre dans le concert international".

Et hop, Selnaes et M'Bengue partent en Chine — ASSE
"Casse-toi, traître!", pouvait-on lire sur la banderole des Magic Fans, déployée à l'Etrat le week-end dernier. Il reste donc un peu de temps pour régler chaque détail de ce transfert décidément bien épineux.

" Non seulement en raison du dossier (du PSG) en terme de fair-play financier, mais aussi parce que (Al-Khelaïfi) est président de beIN Sports, l'un des principaux détenteurs de droits télévisés de l'UEFA", avait-il insisté.

"Sa nomination doit être rejetée parce qu'elle viole toutes les règles de bonne gouvernance", avait déploré sans succès le président de la Ligue espagnole Javier Tebas, dans une déclaration écrite transmise à l'AFP fin janvier. Le patron du football allemand soutient fortement la désignation par ses pairs de Nasser Al-Khelaïfi. "L'entrée de Al-Khelaïfi, ce n'est pas un moyen pour le club de s'acheter une tranquillité pour le club par rapport au fair-play financier". On a tous de temps en temps des situations de conflit d'intérêts.