Dimanche, 18 Août 2019
Dernières nouvelles
Principale » Amazon licencie des salariés qui ont affiché leur soutien aux "gilets jaunes"

Amazon licencie des salariés qui ont affiché leur soutien aux "gilets jaunes"

04 Février 2019

Dans son courrier de licenciement, dont l'AFP a eu copie le 31 janvier, le groupe lui reproche des propos "d'une singulière gravité" tenus le 22 novembre sur Facebook.

"Bravo à tous pour le blocage d'Amazon". Vendredi ça va être Black Out Friday.

" "Rudi Garcia : " Bordeaux s’est reposé pendant qu’on cravachait ici " à Reims
Mais comme trop souvent, il a ensuite tenté de chercher des excuses à son équipe, à coup d'arbitrage et de manque de réussite. Après, on est tombés sur un excellent gardien de but ( Edouard Mendy ) qui a sorti des ballons de but incroyables.

La société américaine considère que c'est une forme de déloyauté ("Manquement grave à votre obligation de loyauté qui gouverne votre relation du travail") caractérisée envers elle de la part de ses employés qu'elle a décidé de mettre à la porte. Lors de l'entretien préalable à la sanction, le salarié a fait valoir qu'il voulait "remercier le mouvement des gilets jaunes sans demander explicitement de bloquer (son) entreprise" et que ses propos sur le "Black Out Friday" ne visaient pas Amazon en particulier mais "toutes les entreprises de Montélimar". Il peut être sanctionné si son comportement nuit à son entreprise. Un argumentaire qui n'a pas convaincu Amazon, qui y a au contraire vu une " envie manifeste de [le] dénigrer et de [lui] porter préjudice ". Deux mouvements de débrayages ont même été organisés la semaine dernière sur le site de Montélimar (Drôme), tandis qu'un appel à la grève a été lancé pour mardi par les syndicats Sud-Solidaires, CGT et les Gilets jaunes Hauts-de-France et Drôme. Avant d'ajouter: " comme dans n'importe quelle entreprise, les collaborateurs d'Amazon sont libres de participer ou d'exprimer leur soutien à un mouvement, quel qu'il soit, dans le respect des obligations qui lient tout salarié à son employeur".

Le Parisien publie des extraits des lettres de "licenciement pour faute grave" adressées aux salariés par Amazon. "Bloquez tout", avait-il ainsi écrit après que des Gilets jaunes avaient bloqué l'accès à l'entreprise. Pourtant parmi les autres employés convoqués, un avait partagé sur son profil un appel explicite d'une page gilet jaune à bloquer Amazon. Il n'a pas été licencié.

Amazon licencie des salariés qui ont affiché leur soutien aux