Mardi, 14 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Benalla s'est targué du soutien de Macron, selon Mediapart

Benalla s'est targué du soutien de Macron, selon Mediapart

01 Février 2019

Pourtant, dans les documents de Mediapart, l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron revendique clairement le soutien du chef de l'État.

"Toujours le 26 juillet, dans l'enregistrement dévoilé par Mediapart, Alexandre Benalla se vante de ce tourbillon médiatique". Or les deux hommes, mis en examen notamment pour "violences en réunion" après avoir été filmés en train de frapper ou malmener des manifestants le 1er mai, n'ont pas le droit d'entrer en contact. Voici la transcription de leur échange. Quelques jours plus tôt, une étrange scène a surpris tout le monde: la police, en perquisitionnant tant bien que mal l'appartement d'Alexandre Benalla à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), découvre que l'armoire forte du collaborateur du chef de l'État a disparu. (.) Il est comme un fou.

"Truc de dingue, le "patron" [Emmanuel Macron], hier soir il m'envoie un message, il me dit: 'Tu vas les bouffer". L'Elysée, contactée par le site internet, a démenti l'existence de ce SMS. Vincent Crase l'interroge alors: "Donc le 'patron' nous soutient?"

Une autre conversation éclaire la personnalité de Benalla, et un sentiment de toute puissance, quand il se vante d'avoir, à son âge, provoqué deux commissions parlementaires; " à 26 ans, si tu veux, y a pas grand monde qui vit... qui provoque deux commissions d'enquête parlementaires, qui bloque le fonctionnement du Parlement...

Yacine Adli va t-il sortir du loft du PSG — Mercato
Ce serait un premier gros coup réalisé par les nouveaux propriétaires américains des Girondins de Bordeaux , GACP et King Street. Selon les informations de 20 Minutes , les deux clubs sont actuellement en négociation.

Contrairement à ce qu'il a juré sous serment devant le Sénat, Alexandre Benalla s'est personnellement impliqué, y compris dans les montages financiers, alors même qu'il travaillait à l'Élysée, dans un contrat de sécurité avec un oligarque russe proche de Vladimir Poutine, par ailleurs soupçonné de liens avec la mafia. "Je n'en suis pas sûr, il faut penser que les gens ont leur vie, leur famille", plaidait-il sur Europe1, une semaine avant le début de la crise des gilets jaunes, où la figure d'Alexandre Benalla s'est imposée comme le symbole de l'injustice du pouvoir.

Contacté par Reuters, l'entourage d'Emmanuel Macron n'a pas souhaité faire de commentaire.

Alexandre Benalla se montre cependant inquiet des perquisitions effectuées par les policiers. "Encore?", répond Alexandre Benalla. Mis en examen dans l'affaire des violences du 1er mai Place de la Contrescarpe, Alexandre Benalla a reçu le soutien d'Emmanuel Macron, révèle Mediapart, à la suite d'une enquête de plusieurs mois. Ainsi, alors qu'une perquisition est prévue chez En Marche! les deux hommes semblent séduits par l'idée d'aller faire du ménage dans les locaux. Ne reste plus qu'à voir quelles en seront les conséquences. Ils démontrent que les deux hommes ont cherché à changer de circuit financier après la révélation de l'affaire, Velours ayant préféré jeter l'éponge pour ne pas être emportée à son tour par le scandale.

La conclusion de l'affaire viendra le 16 octobre avec la création de la société France Close Protection, basée dans le 8e arrondissement de Paris (au capital social de 100 euros) et dirigée par un certain Yoann Petit, un ancien militaire proche de Benalla, et qui l'a accompagné lors de son audition devant la commission d'enquête du Sénat en septembre.

Benalla s'est targué du soutien de Macron, selon Mediapart