Lundi, 21 Septembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Pas de certitude d'aboutir à la fusion avec Siemens — Alstom

Pas de certitude d'aboutir à la fusion avec Siemens — Alstom

19 Janvier 2019

Dans la grande vitesse, le TGV français, qui ne roule qu'en France, n'a guère d'intérêt côté concurrence, mais Siemens, engagée dans la bataille pour le rail du futur, refuse de nouvelles concessions. 'La demande mondiale demeure haussière et nous ne voyons aucune raison pour que Alstom ne finisse pas l'année dans la partie supérieure de ses prévisions', estiment-ils. "Les remèdes proposés portent principalement sur des activités de signalisation ainsi que des produits de matériels roulants et représentent environ 4% du chiffre d'affaires de l'entité combinée", précise Alstom.

Le 12 décembre dernier, Alstom et Siemens communiquaient une série de compromis à la Commission européenne, inquiète des risques de leur alliance pour la concurrence. "Toutefois, il n'y a pas de certitude que le contenu de cette proposition sera suffisant pour répondre aux préoccupations de la Commission", a prévenu Alstom dans son communiqué de résultats du troisième trimestre.

La commissaire européenne chargée de la Concurrence, Margrethe Vestager, a publiquement exprimé ses doutes à plusieurs reprises.

La Commission doit rendre son avis au plus tard le 18 février. "Les indiscrétions et positions récentes de divers intervenants (autorités nationales de la concurrence, syndicats, concurrents européens) semblent finalement pousser vers un refus de l'opération, refus qui devrait résulter de l'analyse "impartiale" de la Commission européenne de la concurrence qui, par la voix de sa commissaire a déjà affirmé que "l'on ne pouvait pas construire des champions européens (.) avec des fusions qui nuisent à la concurrence", juge Invest Securities". Les autorités de régulation au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Belgique et en Espagne craignent que l'opération élimine la concurrence dans les secteurs des trains à grande vitesse et de la signalisation.

Africa de Toto, jouée en boucle dans le désert de Namibie !
Certains Namibiens l'adorent et d'autres disent que c'est sûrement la pire installation sonore jamais conçue, avoue-t-il. La chanson est en boucle sur le lecteur MP3 et ne peut pas s'arrêter grâce au soleil.

Combattue notamment par l'intersyndicale d'Alstom, la fusion est soutenue par Paris et Berlin, qui veulent créer un groupe capable de rivaliser avec le géant chinois CRRC.

Mais la réalité de la "menace chinoise" fait débat.

Mercredi, le porte-parole du gouvernement français Benjamin Griveaux avait averti qu'un rejet de cette fusion par Bruxelles serait "une erreur économique et une faute politique" ainsi qu'un "mauvais signal envoyé aux peuples européens".

Pas de certitude d'aboutir à la fusion avec Siemens — Alstom