Lundi, 26 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » #MeToo : une publicité engagée de Gillette fait polémique

#MeToo : une publicité engagée de Gillette fait polémique

19 Janvier 2019

Et touché un sujet malheureusement encore sensible pour certains, comme le relève la presse anglo-saxonne. Le spot passe donc du slogan traditionnel de Gillette aux Etats-Unis, "the best a man can get " ("le mieux qu'un homme puisse avoir ") à "the best a man can be " ("le meilleur qu'un homme puisse être "). Fille sifflée dans la rue, secrétaire touchée par son boss, garçon attaqué car il est trop sensible, comédie lourdingue ...

" En se responsabilisant les uns les autres, en éliminant les excuses aux mauvais comportements et en apportant son soutien à une nouvelle génération qui travaille dur dans l'espoir d'atteindre "sa perfection", nous avons le pouvoir de créer un changement crucial ces prochaines années", explique Gary Coombe, le président de Procter & Gamble Global Grooming, la division à laquelle appartient Gillette, qui s'est d'ailleurs engagée à verser 3 millions de dollars en trois ans à des ONG américaines qui œuvrent en ce sens. En 2019, on ne peut tout simplement plus excuser les comportements masculins toxiques sous prétexte que "Boys will be boys". Un message qui tranche avec la publicité de 1989, au scénario bien plus classique. "Nous avons regardé, réalistement, ce qui se passe aujourd'hui et avons pour objectif d'inspirer des changements", a-t-il souligné. C'est important d'avoir cette conversation. Mais tout le monde n'est visiblement pas prêt à être en accord avec ces idées, on a nommé les défenseurs de la " masculinité traditionnelle ".

Vue près d'un million de fois en 24 heures sur YouTube, la publicité recueille près de 90 % de " pouces bas " (225 000 contre seulement 25 000 likes).

Dans cette déferlant de commentaires négatifs, Gillette a tout de même fait mouche auprès d'une partie des internautes qui saluent la promotion d'une masculinité moderne. 43 % des garçons sont élevés par des femmes célibataires. 78 % des enseignants sont des femmes. Sur Twitter, des Américains appellent carrément au boycott de la marque, et se sont filmés en train de jeter leurs rasoirs à la poubelle.

Monfils fait faux bond à Federer, Garcia bien réveillée — Open d'Australie
Soulagé de basculer en tête, la tête de série numéro trois du tournoi a pris la mise en jeu adverse d'entrée de deuxième manche. L'Américain a écarté le Français Gaël Monfils (ATP 33) en quatre sets après 3h30 de match: 6-3, 6-7 (8), 7-6 (6), 7-6 (5).

Le spot publicitaire divise, en témoignent les nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

Certains ont critiqué Gillette pour une autre raison.

"Sur fond d'images de harcèlement ou de brutalité, la publicité ne montre aucun rasoir, mais invite les hommes à s'interroger et à changer de comportement pour mettre fin à une culture de " masculinité toxique ".

#MeToo : une publicité engagée de Gillette fait polémique