Mercredi, 21 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Une sculpture du clown de McDonald’s crucifié suscite la controverse

Une sculpture du clown de McDonald’s crucifié suscite la controverse

17 Janvier 2019

Sa demande a toutefois été rejetée par le musée. "Le mépris des symboles sacrés pour les religions et de nombreux croyants du monde entier en tant qu'acte de protestation artistique est illégitime et ne peut être affiché dans une institution culturelle soutenue par des fonds publics", a écrit la ministre.

CULTURE - Une oeuvre d'art qui passe mal en "Terre Sainte".

La municipalité israélienne de Haïfa (Israël) va retirer d'une exposition une sculpture représentant le clown symbole de la chaîne McDonald's crucifié à la façon du Christ, a-t-elle annoncé jeudi 17 janvier.

Des images des deux œuvres ont circulé sur les réseaux sociaux la semaine dernière, suscitant la colère des membres de la petite communauté chrétienne locale. Le musée a également été la cible ces derniers jours de deux cocktails Molotov. Exposée dans le cadre de la présentation " Sacred Goods " (" Biens Sacrés "), l'œuvre met en scène la crucifixion de Ronald McDonald, personnage emblématique de l'enseigne américain McDonald's.

Après plusieurs rencontres avec ces représentants, le musée a simplement décidé d'installer des panneaux à l'entrée de l'exposition signalant des "contenus offensants", a précisé à l'AFP lundi 14 janvier 2019 une porte-parole du musée. L'exposition questionne la religion et la foi dans le contexte de la culture consumériste, a encore expliqué la porte-parole du musée.

"McJesus", créé par un artiste chrétien, a été exposé "dans de nombreux musées européens", selon le communiqué.

Laeticia Hallyday : sa violente charge envers David, Laura… et leurs fans
Johnny Hallyday: décédé le 5 décembre 2017 à l'âge de 74 ans, le rockeur le plus célèbre de France a été enterré à St Barth. Dans l'incompréhension, nombreux sont ceux qui auraient aimé pouvoir se recueillir sur sa tombe.

Il fait partie d'une exposition sur le consumérisme qui "fait référence à l'utilisation cynique des symboles religieux par les multinationales" selon son auteur Jani Leinonen, spécialisé dans le détournement des images et des stratégies des marques.

Wadie Abou Nassar, un porte-parole des Églises de Terre sainte, a estimé que l'exposition n'était pas appropriée pour Israël et a parlé "d'affront" fait aux Arabes et aux chrétiens. Selon lui, 130 000 à 140 000 chrétiens vivent en Israël, membres de la minorité arabe qui représente presque 20 % des plus de huit millions d'Israéliens. " Nous ne sommes pas en Europe, nous sommes en Israël ", a-t-il souligné.

Paradoxalement, cette campagne a surpris Jani Leinonen, qui avait exigé en septembre que le musée retire son œuvre pour "protester contre les violations des droits humains commises en Israël ".

" Israël utilise ouvertement des expositions d'art comme celle-ci et la culture en général comme une forme de propagande pour blanchir ou justifier son régime d'occupation, de colonisation et d'apartheid contre le peuple palestinien", a-t-il écrit dans un communiqué.

La porte-parole du musée a expliqué de son côté que "McJesus" avait été prêté par une galerie finlandaise.

Une sculpture du clown de McDonald’s crucifié suscite la controverse