Lundi, 21 Septembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » L'Arabie saoudite menace le Canada de représailles pour l'accueil d'une jeune Saoudienne

L'Arabie saoudite menace le Canada de représailles pour l'accueil d'une jeune Saoudienne

17 Janvier 2019

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés avait pris en compte son cas et demandé au Canada de recevoir la réfugiée. "Ma plus grande peur était que si (mes parents) me retrouvaient, j'allais disparaître", a-t-elle déclaré en arabe à la télévision publique anglophone CBC lors de sa première interview depuis son arrivée au Canada, disant avoir envisagé le suicide pour échapper à l'emprise familiale. C'est là qu'elle a embarqué seule pour la Thaïlande. La jeune femme a également affirmé avoir été enfermée six mois par ses proches pour s'être simplement coupée les cheveux.

Elle affirmait qu'elle était maltraitée par sa propre famille pour des raisons religieuses et ne souhaitait plus rentrer chez elle.

"Je suis l'une des chanceuses", a-t-elle insisté en dénonçant le manque de libertés pour les femmes en Arabie saoudite. Sa vie était faite d'oppression et de mauvais traitements en vertu des lois saoudiennes, qui soumettent les femmes à l'autorité d'un tuteur masculin. "J'avais commencé à écrire une lettre d'adieu que j'ai envoyé à des amies pour qu'elle soit publiée si je disparaissais".

Prenant par l'épaule la jeune femme de 18 ans, M Freeland, tout sourire, en a profité pour rappeler les grands principes de la diplomatie canadienne sous l'ère Trudeau: les droits humains, notamment ceux des femmes, en Arabie ou ailleurs, sont et resteront une priorité du gouvernement.

Nagui réagit au départ de Renaud dans N’oubliez pas les paroles
Et d'ajouter: " C'est quand même dommage de chuter sur ce mot que je ne chante pas dans la version originale . Le candidat belge s'est donc incliné après avoir battu le record historique du nombre de victoires, soit 55.

Des gardiens de sécurité veillent aussi sur la jeune femme depuis son arrivée au Canada à cause des menaces qu'elle a reçues, a assuré l'ONG qui s'occupe de l'accueillir à Toronto.

Susan Ormiston spoke to Rahaf Mohammed, the Saudi teen who fled her allegedly abusive family, about the next chapter of her life in Canada and her newfound freedom. Selon Mario Calla, président de l'ONG Costi, qui accompagne la jeune femme dans ses démarches, Rahaf Mohammed pourrait à l'avenir "vivre dans une famille où elle pourra compter sur un soutien au quotidien et sur des gens pour veiller sur elle".

Elle aspire aussi à s'engager pour un combat qui lui tient à cœur: "Aujourd'hui et dans les années à venir, je vais travailler en soutien à la libération des femmes dans le monde", a-t-elle déclaré.

"Le Canada ne devrait jamais négocier ses propres valeurs", dit-il, ajoutant du même souffle qu'il faut aussi y voir un geste électoraliste.

L'Arabie saoudite menace le Canada de représailles pour l'accueil d'une jeune Saoudienne