Mercredi, 21 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » L'accord agricole Maroc-UE adopté par le parlement européen

L'accord agricole Maroc-UE adopté par le parlement européen

17 Janvier 2019

"La réunion a été une occasion au cours de laquelle les deux parties ont salué la qualité des relations de partenariat entre le Maroc et l'Union et le niveau constant de coordination entre le Maroc et l'UE sur un ensemble de dossiers essentiels revêtant une dimension politique, sécuritaire, économique et sociale, ainsi que les perspectives prometteuses du partenariat euro-marocain, notamment après la ratification de l'accord agricole entre les deux parties", peut-on lire sur la page Facebook du chef du gouvernement.

Le Parlement Européen a adopté, mercredi en séance plénière à Strasbourg à une très grande majorité, l'accord agricole entre le Maroc et l'Union Européenne. "Son résultat représente une atteinte directe, non seulement pour les défenseurs des droits de l'homme et le droit international, mais également pour le processus de paix sous l'égide de l'ONU que l'Union européenne prétend soutenir", poursuit le communiqué. Le responsable sahraoui a souligné, dans ce contexte, qu'après 40 longues années, un "processus de paix crédible conduit par l'ONU est en voie de réalisation", ajoutant que "grâce à la gestion active de l'Envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU et au leadership des États-Unis, il existe enfin une possibilité réelle de s'atteler à la tâche difficile de forger une paix soutenable". "Il est absurde que l'UE nous demande régulièrement d'éviter les mesures qui saperaient ou porteraient préjudice au processus de paix, alors qu'elle prend volontairement une mesure aussi clairement déstabilisante contre les décisions de sa propre cour", dénoncent les partisans de Brahim Ghali.

Le 19 juillet, une journée avant l'annonce de l'entente entre la Commission européenne et Rabat sur le nouveau contenu de l'accord de l'agriculture et de la pêche UE-Maroc dont l'application devait inclure les eaux adjacentes au territoire du Sahara occidental, et dont la signature était prévue pour le 24 juillet, le Tribunal de l'Union européenne a confirmé dans une ordonnance les arrêts de la CJUE.

Renaud et son jumeau David Séchan : leurs adieux à leur frère Thierry
J'entends tout et n'importe quoi, notamment qu'il était drogué, alcoolique, que les trois frères étaient fâchés. Les obsèques se dérouleront mercredi 16 janvier à midi au cimetière Montparnasse, dans le 14e arrondissement.

Tout en pressant les États membres de l'UE à reconsidérer le vote "non obligatoire d'aujourd'hui et de changer de cap immédiatement", le communiqué indique que "le Front Polisario, agissant au nom du peuple du Sahara occidental, suivra toutes voies légales pour renverser la décision d'aujourd'hui". Comme partie prenante du processus de paix, le Front Polisario donne une chance réelle aux négociations. "Malheureusement, l'Union européenne exerce, par cette décision, une influence négative vis-à-vis de l'effort collectif international, et renforce un statu quo inacceptable", a rappelé M. Sidati.

Proposés en juin dernier par la Commission européenne, les amendements à l'accord de libéralisation des échanges prévoient que les produits originaires du Sahara occidental en bénéficient, dans le but de contribuer au développement économique de la région. Appelant au rejet "sans réserve" de cet accord, des centaines d'eurodéputés ont insisté sur la sollicitation de l'avis de la Cour européenne de justice préalablement au vote sur l'accord. Toutes ces "incohérences" et "irrégularités", ayant conduit à l'approbation de cet accord "illégal", seront autant d'éléments à charge qui vont peser dans la balance en prévision de futures batailles juridiques que le Front Polisario compte engager.

L'accord agricole Maroc-UE adopté par le parlement européen