Lundi, 22 Juillet 2019
Dernières nouvelles
Principale » Brexit : Theresa May met en garde contre une rejet "catastrophique" de l’accord

Brexit : Theresa May met en garde contre une rejet "catastrophique" de l’accord

14 Janvier 2019

Sans cet accord, le gouvernement ne pourra pas invoquer certaines prérogatives en matière de législation fiscale, prévoit la disposition votée mardi.

"Le faire serait une rupture de confiance catastrophique et impardonnable dans notre démocratie", a-t-elle estimé.

Ils sont également un signe supplémentaire des divisions sur le Brexit, qui ont conduit l'exécutif à essuyer deux défaites cuisantes à la chambre des Communes cette semaine, mauvais présage pour le vote sur l'accord de divorce prévu mardi, qui mécontente tant les Brexiters que les europhiles.

La Première ministre britannique Theresa May a essuyé mercredi un cuisant revers au Parlement, où l'examen de l'accord de Brexit a repris, les députés adoptant un amendement obligeant le gouvernement à présenter un "plan B" en cas d'échec. "Je pense que le Parlement va reprendre le contrôle de cette procédure et va vouloir chercher l'option d'un 'non-Brexit'", a-t-il ajouté sur la télévision de la BBC. Toutes ces mesures sont une réaction à la promesse qui a été très clairement faite par le gouvernement britannique de garantir à tous les citoyens européens les mêmes droits que ceux qui ont été négociés dans le cadre de l'accord de sortie de l'UE.

En effet, en retirant l'article 50 de l'accord, Londres se garde le droit de l'invoquer à nouveau plus tard, quand il jugera le moment opportun. Des sources officieuses évoquent aussi la perspective d'un accord entre les deux parties pour un report de l'échéance du 29 mars à, au moins, juillet 2019.

Theresa May, qui semble proche d'obtenir le soutien dont elle a besoin, exhorte pourtant les parlementaires à ne pas laisser tomber les Britanniques qui se sont prononcés en faveur du Brexit.

De mystérieux signaux provenant de l'espace à nouveau détectés
Il souligne également qu'il n'y a pas de structure intelligente ou contenant des informations dans les explosions. La vie intelligente n'est dans l'esprit d'aucun astronome comme étant la source de ces FRB , conclut-il.

Ainsi, faute d'ententes commerciales, le Royaume-Uni devra se soumettre aux règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour encadrer ses activités économiques et la période de transition prévue disparaîtrait.

Vendredi, le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, a déclaré que le Brexit pourrait bien ne pas avoir lieu si l'accord de divorce négocié par May avec Bruxelles était rejeté mardi par la Chambre des communes.

S'exprimant dimanche, M. Corbyn a annoncé que si le texte de l'accord était rejeté par les Communes, il déposerait " prochainement " une motion de défiance contre le gouvernement de Theresa May.

Face à l'hostilité des députés, Theresa May a cherché auprès de ses partenaires européens des " assurances " susceptibles de les convaincre, notamment sur le caractère temporaire du " backstop " irlandais.

Theresa May a prévenu qu'un tel scénario serait " catastrophique " pour l'ensemble du Royaume-Uni.

Si le Labour accédait au pouvoir, le Brexit pourrait être retardé le temps de négocier un nouvel accord avec Bruxelles, a reconnu Jeremy Corbyn.

Brexit : Theresa May met en garde contre une rejet