Mardi, 26 Mars 2019
Dernières nouvelles
Principale » Washington commence à retirer du matériel, mais pas des troupes — Syrie

Washington commence à retirer du matériel, mais pas des troupes — Syrie

13 Janvier 2019

L'armée américaine a commencé à procéder à un retrait de matériel de Syrie, a confirmé jeudi un responsable du ministère de la Défense, alors que le calendrier du retour des quelque 2.000 soldats déployés en Syrie promis par Donald Trump reste flou.

La coalition internationale antijihadiste dirigée par les Etats-Unis a annoncé vendredi un début de retrait de ses troupes de Syrie, sans plus de précisions.

La coalition internationale antijihadiste a été créée en 2014, après la montée fulgurante du groupe Etat islamique (EI) en Syrie et sa conquête de larges pans des territoires syrien et irakien. Elle intervient par des raids aériens contre les djihadistes et avec des forces spéciales au sol appuyant des combattants locaux luttant contre l'EI.

Après son annonce surprenante, M. Trump, de même que d'autres responsables américains, a noté que ce retrait se ferait lentement, sans donner de calendrier précis.

La coalition "a commencé le processus de retrait (.) de Syrie", a indiqué vendredi à l'AFP son porte-parole, le colonel Sean Ryan.

"Par souci de sécurité opérationnelle, nous ne discuterons pas des échéances, des lieux ou des mouvements de troupes", s'est contenté d'ajouter son porte-parole.

" "Mise à jour avec " Gun Rush " pour Red Dead Redemption 2
En effet, l'éditeur propose du nouveau contenu grâce à une mise à jour pour la bêta de son mode multijoueur, Red Dead Online . De nouvelles missions pour "Une terre d'opportunités" avec Horley et Jessica LeClerk, mais aussi avec de nouveaux personnages.

Selon le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, "des forces américaines se sont retirées jeudi soir de la base militaire de Rmeilan dans la province de Hasaké", dans l'est du pays. Mais, depuis, le gouvernement américain a multiplié les messages pour gommer l'impression initiale de départ précipité donnée par M. Trump.

Dimanche, le conseiller pour la sécurité nationale de la Maison Blanche, John Bolton, avait lié ce retrait à une défaite définitive de l'EI, mais aussi à l'obtention de garanties concernant la sécurité des combattants kurdes, qui ont lutté contre les jihadistes aux côtés des Américains.

Les milices kurdes quant à elle se sont tournées vers le régime syrien et la Russie pour obtenir leur protection face à l'offensive que la Turquie prépare pour les déloger du nord de la Syrie.

Après avoir autoproclamé en 2014 un "califat" à cheval sur la Syrie et l'Irak, l'EI a subi une série de revers militaires.

La décision sur le départ des troupes américaines n'a pas été bien accueillie par la FSD, qui considère que le groupe terroriste n'a pas été complètement vaincu et pourrait réapparaître avec le retrait de la coalition. Des affrontements sporadiques opposent les djihadistes aux forces du président Bachar el-Assad. Mais il n'est pas clair dans l'immédiat si le retrait inclut également les troupes françaises et britanniques déployées en Syrie.

Toute source souhaitant supprimer ce contenu du moteur de recherche de notre site, veuillez nous envoyer un courrier électronique et vous remercier de votre compréhension.

Washington commence à retirer du matériel, mais pas des troupes — Syrie