Mardi, 26 Mars 2019
Dernières nouvelles
Principale » Le président Ali Bongo annoncé ce week-end à Libreville — Gabon

Le président Ali Bongo annoncé ce week-end à Libreville — Gabon

13 Janvier 2019

Depuis cette proclamation, le pays ne fonctionnait, dans les formes, que par un gouvernement par intérim.

Jean-Yves Teal, secrétaire général de la présidence de la République, donnant lecture des décrets pris par Ali Bongo, le 12 janvier 2019 à Libreville.

Le premier ministre récemment nommé, Julien Nkoghe Bekale, a détaillé samedi soir la composition du nouveau gouvernement, sans changement majeur, dans une vidéo enregistrée au Maroc et diffusée sur la télévision nationale gabonaise vers 22H GMT.

Rappelons qu'en début de semaine déjà, c'est le secrétaire général du Parti Démocrate Gabonais, Eric Dodo Bounguendza qui confirmait, le retour imminent d'Ali Bongo Ondimba au Gabon.

Sundance: La pédophilie présumée de Michael Jackson ressurgit - Monde
Cela fait bientôt 10 ans que le roi de la pop est décédé et les accusations de pédophilie persistent. Le titre " Vivre à Neverland " fait référence à la gigantesque propriété où vivait Michael Jackson .

Julien Nkoghe Bekalé remplace Emmanuel Issozé Ngondet nommé dans la foulée médiateur de la République, une institution sans réel impact dans la vie publique, qui s'apparente davantage à une voie de garage, présidée jusqu'à ce jour par Laure Olga Gondjout.

Avant sa nomination, Julien Nkoghe Bekalé occupait les fonctions de ministre du Travail et de l'emploi dans le gouvernement sortant.

Les ministres devront prêter serment devant le président de la République, comme le prévoit la nouvelle Constitution. En l'absence d'Ali Bongo, cette cérémonie devrait-elle se déplacer à Rabat, où s'est déplacé le centre du pouvoir gabonais?

Autre question qui entoure la nomination de Julien Nkoghe Bekale? Il a en effet été ministres des Mines, du Pétrole et des Hydrocarbures en 2009, des Transports et de l'Equipement en 2011. Ce scénario "inimaginable" vient mettre un terme à toutes les spéculations concernant la démarche d'Issoze Ngondet pour le dépôt de sa lettre démission autant que sur le nouveau visage du locataire de la Primature. Dans son rapport, la CDC avait constaté des "irrégularités" de comptabilité qui avaient fait affecter pour "fonds politiques" ce qui était des "bonus pétroliers", des recettes versées à l'Etat par les compagnies pétrolières lors des signatures de contrats. Le nouveau gouvernement ne prêtera donc pas serment au Maroc comme certains l'on fait croire.

Le président Ali Bongo annoncé ce week-end à Libreville — Gabon